Reprise des affrontements à Aïn el-Héloué

L’armée libanaise a décidé dans la matinée de fermer l’accès au camp palestinien de Aïn el-Héloué, situé du côté de l’hôpital gouvernemental de Saïda. Photo Ani.

LibanLes combats opposant des combattants du Fateh et des groupuscules islamistes se sont intensifiés dimanche en début d’après-midi.

OLJ
26/02/2017

Des affrontements armés opposant des combattants du Fateh et des groupuscules islamistes radicaux ont à nouveau repris dimanche dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, situé près de Saïda, au Liban-Sud, malgré un accord de cessez-le-feu conclu samedi soir après une journée d’accrochages.
Un calme précaire régnait à nouveau dans le camp dans l’après-midi.

Ces accrochages, qui avaient débuté dans la matinée et qui ont fait plusieurs blessés, se sont intensifiés en début d’après-midi dans le quartier Fouqani où des tirs de mitrailleuse et de roquettes ont été entendus. L’armée libanaise a décidé dans la matinée de fermer l’accès au camp, situé du côté de l’hôpital gouvernemental de Saïda.
La veille, une femme et un homme avaient été blessés suite à des tirs à l’arme automatique.

Dans un communiqué publié dans l’après-midi, le mouvement Hamas au Liban a appelé à l’arrêt immédiat des accrochages en cours dans le camp de Ain-Heloué, précisant qu’il effectuait des contacts sur ce plan avec les factions palestiniennes et les autorités libanaises. « Ces affrontements absurdes ne servent qu’Israël et nuisent aux réfugiés palestiniens, qui sont l’essence de la cause palestinienne », indique ce communiqué.

Aïn el-Héloué est le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban. L’armée libanaise, aux termes d’un accord très ancien, n’y entre jamais et la sécurité y est assurée par les factions palestiniennes.

La tension a augmenté d’un cran dernièrement, dans ce camp-poudrière, avec la démission de Mounir Maqdah, le leader de la Force conjointe palestinienne dans les camps du Liban et le retrait du mouvement Fateh du Haut Comité sécuritaire palestinien.

Ces développements interviennent alors que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a conclu samedi une visite officielle de trois jours au cours de laquelle il s’est entretenu avec les responsables libanais, soulevant entre autres la question de la sécurité au sein des camps palestiniens.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Niger: la France va déployer un groupe d’appui opérationnel dans la région de Tillaberi

En visite à Niamey au Niger, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian a annoncé le déploiement temporaire d’un groupe d’appui opérationnel à Tillaberi, la région où l’armée nigérienne a perdu 15 hommes dans une attaque jihadiste cette semaine. Ce groupe sera composé d’environ 80 hommes, dont des forces spéciales, et sera très prochainement en mesure d’appuyer les troupes nigériennes qui doivent faire face à une menace importante dans ce secteur. Cette force française aura notamment pour mission de combattre la faction du groupe Etat islamique d’el-Sahraoui, a confié à RFI une source au ministère de la Défense. Cette source militaire précise que les lourdes pertes essuyées mercredi par l’armée nigérienne font suite à une embuscade près de la forêt d’Akabar lors d’une tempête de sable.

http://www.rfi.fr/contenu/ticker/info-rfi-niger-france-va-deployer-groupe-appui-operationnel-region-tillaberi/?ns_mchannel=fidelisation&ns_source=newsletter_rfi_fr_alerte-info&ns_campaign=email&ns_linkname=editorial&rfi_member_id=1122181889283&aef_campaign_ref=urgent&aef_campaign_date=2017-02-26

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

De nouveaux affrontements armés font deux blessés à Aïn el-Héloué

Une colonne de fumée se dégage du camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué situé au Liban-Sud, suite à des combats qui ont fait deux blessés, le 25 février 2017. Photo Ani

LibanUn accord de cessez-le-feu a été conclu en soirée dans ce camp de réfugiés palestiniens situé près de Saïda au Liban-Sud.

OLJ
25/02/2017

Le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, situé près de Saïda au Liban-Sud, a connu samedi un nouveau regain de tension suite à des affrontements armés qui ont fait deux blessés. Un accord de cessez-le-feu a été conclu en soirée, rapporte l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).

Aïn el-Héloué est le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban. L’armée libanaise, aux termes d’un accord très ancien, n’y entre jamais et la sécurité y est assurée par les factions palestiniennes.

La tension a augmenté d’un cran dernièrement, dans ce camp-poudrière, avec la démission de Mounir Makdah, le leader de la Force conjointe palestinienne dans les camps du Liban et le retrait du mouvement Fateh du Haut Comité sécuritaire palestinien.

Samedi, une femme et un homme ont été blessés suite à des tirs à l’arme automatique. L’incident a eu lieu dans le quartier Foukani. Selon l’Ani, les échanges de tirs ont opposé des combattants du Fateh et des groupuscules islamistes radicaux. Les combats ont également causé des dommages matériels. Une colonne de fumée noire était ainsi visible en cours d’après-midi en raison d’un incendie qui s’est déclaré dans une maison atteinte par les tirs.

Ces nouveaux combats ont poussé plusieurs familles à fuir les quartiers touchés par les affrontements, vers d’autres épargnés à l’intérieur du camp.

L’armée libanaise a pour sa part fermé l’entrée du camp situé du côté de l’hôpital gouvernemental de Saïda.

En début de soirée, d’intenses contacts palestiniens entre les différentes factions palestiniennes, notamment le groupe radical Esbat el-Ansar, et la Force conjointe palestinienne ont permis d’obtenir un cessez-le-feu entre les belligérants. Il a été conjointement décidé de retirer les combattants des rues.

 

(Lire aussi : La visite de Abbas paverait-elle la voie à une relance de l’initiative arabe de paix ?)

 

Samy Gemayel reçu par Mahmoud Abbas

Ces développement interviennent alors que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, conclut samedi une visite officielle de trois jours au cours de laquelle il s’est entretenu avec les responsables libanais, soulevant entre autres la question de la sécurité au sein des camps palestiniens.

C’était le cas notamment aujourd’hui, lors d’un entretien avec le président du parti Kataëb, Samy Gemayel.

Le leader libanais s’est dit « rassuré par les propos du président de l’Autorité palestinienne concernant son attachement à la stabilité du Liban, notamment au fait qu’il n’y ait pas d’armes illégales à l’intérieur ou à l’extérieur des camps (…) » de réfugiés palestiniens au Liban. Dans ce contexte, M. Gemayel a estimé que « la responsabilité du maintien des armes dans les camps palestiniens relève de l’État libanais ».

 

Lire aussi

Abbas à Aïn el-Tiné : Nous sommes chez vous afin de discuter de notre avenir

Abbas, reçu par Aoun, loue le soutien du Liban à la cause palestinienne

 

Pour mémoire

Manœuvre politique ou crise au sein de la direction palestinienne ?

La tentative d’assassinat d’un « diplomate » palestinien, un règlement de comptes interne ?

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Sortir de la Nasse ! : Pour une contre-campagne présidentielle

Poussés par notre volonté de crier haut et fort que la politique ne se résume pas au vote, nous avons paradoxalement décidé de participer à l’élection présidentielle. Mais pas pour se présenter, ni pour ajouter notre voix au brouhaha insupportable sur tel.le ou tel.le candidat.e.s

Alors que certain.e.s décident de rester en dehors de la farce, – par convictions, ou défaitisme – nous avons décidé au contraire de nous jeter dans la mêlée.
Nous pensons qu’il ne suffît pas de s’appuyer sur les forces en présence pour s’attaquer à la présidentielle. Il nous faut aussi faire entendre nos idées, faire connaître notre conviction que la politique, c’est à dire l’organisation de nos vies, ne passe en rien par le système électoral. Au contraire, ce dernier constitue un obstacle à franchir pour commencer à concevoir des façons de vivre, tout simplement, mieux.

Lors de ces moments électoraux, l’ouverture à la discussion politique (même si elle concerne trop souvent des promesses qui on le sait, ne seront jamais tenues) se fait bien plus facilement que le reste du temps. Nous souhaitons saisir cette occasion pour réfléchir et discuter de ce que l’on entend par « la/le politique », « le vote et l’abstention » ou encore « la démocratie ».

Cette année, l’exaspération n’a jamais été si forte. Même si peu de gens assument encore leur volonté de s’abstenir ou bien leur sentiment que d’autres voies sont possibles, jamais autant de monde n’a eu aussi peu envie de voter.

Nous pensons que, comme nous, beaucoup de monde souhaite enfin parler de ce qui est important, du réel, des autres possibilités, celles qui n’apparaissent pas à la télé.

Notre but n’est pas de délivrer un message ou des solutions toutes faites, mais bien de profiter de ce moment pour échanger, partager nos expériences, créer du lien et agir.

Pour cela il nous faut faire irruption dans la campagne, exprimer nos envies, manifester notre existence. Il faut faire savoir à toutes ces personnes qui n’en peuvent plus de ces mensonges, qu’ils ne sont pas les seul.e.s. Que nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus vouloir aller voter. De plus en plus nombreux à vouloir nous regrouper pour ne pas subir une énième année électorale. Et surtout, que nous désirons y faire face ensemble.

 - 158.6 ko

***

Nous ne doutons pas que le combat soit inégal, que médias, sondages et candidats sont bien trop copains, riches et rodés pour que nous ayons une chance de les contrecarrer. Pourtant nous croyons en la possibilité de voir apparaître un mouvement qui nous permettrait d’affirmer publiquement que nous avons décidé de ne plus participer à la foire électorale.

Ce premier livret fait office de contribution au déclenchement d’une contre-campagne présidentielle, à laquelle nous avons décidé d’ajouter nos forces.

’Sortir de la Nasse’ : version imprimable de l’épisode 1  - 4.4 Mo
’Sortir de la Nasse’ : version imprimable de l’épisode 1
 - 109.9 ko

P.-S.

« Sortir de la Nasse » a pour objectif de contribuer à une critique de l’ordre établi et à la diffusion de réflexions pour en sortir.

Pour suivre la suite :

Qui vous parle : https://sortirdelanasse.wordpress.com/a-propos/

Site internet : https://sortirdelanasse.wordpress.com/

Facebook : Sortir de la Nasse

contact : enfantsdelanasse@riseup.net

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le Front Fateh el-Cham revendique les attentats de Homs

AFP
25/02/2017

L’ex-branche d’el-Qaëda en Syrie, le Front Fateh el-Cham, a revendiqué la série d’attentats suicide qui ont visé samedi des sièges de la Sécurité dans la ville de Homs (centre), faisant plus de 40 morts.

D’après son communiqué, cinq kamikazes « ont pris d’assaut les sièges de la Sûreté d’Etat et des Renseignements militaires à Homs, tuant plus de 40 personnes dont le chef des Renseignements militaires Hassan Daaboul ».

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

#Nantes: Opération escargot contre le FN – appel à nasser le Zénith

Direct Live sur radio CroCo
13h40: fin de route fermée sur RN 137 à Treillières les pompiers éteignent le barrage en feu, mais réduction du nombre de voies
13h30: bac en civil au niveau du Mac Do
13h15: blocage de la RN137 dans les 2 sens au niveau de Treillières
12h30: beaucoup de flics aux alentours du zénith, d’Atlantis, sur les ponts du périph et 160 Département Protection Sécurité du Front National au zénith

Ils sont aux portes du pouvoir, nous sommes aux portes de Nantes !
Contre le FN et son monde, contre la mascarade électorale qui place le FN au rang de favori : Actions !

C5l2ry7wcaaxpqk-medium

Escargot_-_leger-1d2bf-medium

Ils sont aux portes du pouvoir, nous sommes aux portes de Nantes !

Contre le FN et son monde, contre la mascarade électorale qui place le FN au rang de favori : Actions !

Le Pen lance sa campagne présidentielle au Zénith de Nantes. La métropole déroule le tapis rouge à l’extrême droite. Le FN, parti soi-disant « antisystème », est devenu la clé de voûte de l’équilibre du système politique. En appelant à perturber le meeting du FN, c’est en réalité à tous les candidats à la présidentielle que nous adressons un message.

Sabotons la comédie électorale, bloquons le meeting ! C’est parti pour une campagne d’initiatives, et de résistances.

Appel à actions collectives ciblées, affinitaires et imaginatives afin de barrer la route au FN, dimanche 26 février, suite à la semaine de résistances dédiée aux territoires ingouvernables.

Entre autres choses, une opération escargot rejoignable se tiendra en début d’après midi, klaxon, alarmes, sirènes, feux de détresse, casseroles, banderoles…

Nassons le Zénith.

Pièces jointes

Report opération escargot : mode d’emploi, recto

Report opération escargot : précisions

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Visite secrète en Syrie du commandant militaire américain au Moyen-Orient

AFP
25/02/2017

Le général Joseph Votel, commandant des opérations militaires américaines au Moyen-Orient, a effectué une visite vendredi en Syrie pour rencontrer des dirigeants des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon le porte-parole de cette coalition antijihadiste soutenue par Washington.

Cette visite secrète du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) est une première sous l’administration du président Donald Trump, investi le 20 janvier.

Alliés sous la bannière des FDS, des combattants arabes et kurdes luttent contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) depuis fin 2015 dans le nord de la Syrie, avec le soutien de la coalition internationale dirigée par Washington.

Le 6 novembre les FDS ont lancé une vaste offensive pour capturer Raqqa (centre), le principal fief des jihadistes en Syrie, mais elles font du surplace depuis des semaines.

Elles ont annoncé fin janvier avoir reçu pour la première fois des véhicules blindés américains, la nouvelle administration de Donald Trump leur promettant « plus de soutien » dans leur lutte contre l’organisation jihadiste.

Le général Votel « a visité aujourd’hui des zones qui sont sous notre contrôle et rencontré plusieurs commandants des FDS », a indiqué le porte-parole des FDS, Talal Sello, dans un communiqué en ligne.

« Les résultats étaient positifs. Nous avons discuté des développements dans la campagne +Colère de l’Euphrate+ et parlé de questions militaires », a-t-il précisé, en affirmant que « des armes lourdes (leur) ont été promises dans l’avenir ».

Il a décrit la réunion comme étant « la confirmation du soutien américain à nos forces ».

Selon une source des FDS, la visite a duré quatre heures.

Selon un autre haut responsable des FDS s’exprimant sous couvert d’anonymat, « Votel a confirmé l’engagement de la coalition à protéger Manbij (une ville de la province d’Alep, nord) de toute attaque de la part de la Turquie ou de la part de troupes soutenues par la Turquie, dans le cadre de son engagement précédent à protéger cette zone ».

« Nous n’avons pas discuté de la question de l’ouverture de couloirs qui permettraient aux forces soutenues par la Turquie d’entrer dans les zones sous notre contrôle », a insisté cette source.

Le Pentagone n’avait pas encore réagi à ces affirmations vendredi soir.

Le général Votel avait effectué une visite similaire en Syrie en mai 2016, durant laquelle il avait rencontré des commandants des FDS ainsi que des conseillers militaires américains opérant à leur côté.

L’officier américain avait indiqué mercredi à des journalistes qui l’accompagnaient lors d’un déplacement au Moyen-Orient que davantage de troupes américaines pourraient être nécessaire en Syrie, même si l’accent serait mis sur les forces locales.

« Je suis très préoccupé par le fait de conserver notre élan », a-t-il dit à plusieurs médias américains. « Il se peut que nous soyons obligés de prendre sur nous une charge plus importante ».

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire