Georges Abdallah appelle à la mobilisation pour la libération d’Ahmad Saadat

Georges Abdallah appelle à la mobilisation pour la libération d'Ahmad Saadat

Nous reproduisons ci-dessous la déclaration de Georges Abdallah faite à l’occasion de la Semaine d’Action pour la libération d’Ahmad Saadat (disponible en arabe et en anglais sur Samidoun).

Amis, frères et sœurs, Camarades,

Nous célébrons le dix-septième anniversaire de l’arrestation de notre dirigeant, le prisonnier Ahmad Saadat, dans des conditions politiques extrêmement complexes et dangereuses; les plus importantes sont les répercussions de la crise structurelle qui affecte les fondements de l’ordre mondial et font du monde arabe un théâtre des contradictions entre les différents pays impérialistes et leurs atouts dans la région. C’est dans ce contexte que nous assistons à la propagation de l’initiative américaine connue aujourd’hui sous le nom de «deal du siècle» et à la volonté de liquider la cause palestinienne dans toutes ses dimensions.

Ce «deal du siècle» n’est pas venu de nulle part et n’a pas établi ses paramètres et construit ses fondations du jour au lendemain. C’est plutôt le résultat d’un processus de trois décennies qui a débuté au début des années 90. Tout au long de cette période, le «chaos créatif» s’est poursuivi, comme aujourd’hui dans le monde arabe et en particulier en Palestine occupée. Cela est accentué par l’insistance d’un dirigeant corrompu pour qu’il poursuive l’illusion de solutions pacifiques. Ces illusions persistent depuis un certain temps, alors que ces dirigeants confondent leurs intérêts directs avec les droits historiques de notre peuple. Ce sont surtout ces derniers qui ont été sacrifiés sur l’autel des avantages immédiats pour ce petit secteur.

Tout au long de ce processus de négociation, ils ont toujours scandé des slogans qui ne font que confirmer la voie de la reddition: «des négociations pour réaliser les aspirations de notre peuple», «l’État est à la portée de la main» et «l’État est immuable».

Où pouvons-nous maintenant trouver les «réalisations» de cette voie de négociation?! Qu’est-ce que Oslo et ses accords et résultats inquiétants ont produit pour nos masses? En bref, nous pouvons dire que la «coordination de la sécurité» est le résultat de cette voie… L’arrestation de notre camarade et dirigeant, le prisonnier Ahmad Saadat par l’Autorité Palestinienne, a été l’un des premiers succès de la «coordination de la sécurité» entre ce secteur contrôlant le processus décisionnel palestinien et les autorités de l’entité sioniste. Aujourd’hui, l’importance de la coordination en matière de sécurité, non seulement pour l’entité sioniste, mais également pour certains dirigeants de l’Autorité Palestinienne et de ses services de sécurité, n’est plus inconnue ni cachée. C’est pourquoi ce dernier estime qu’il fait tout ce qui est en son pouvoir pour confirmer et propager davantage cette approche perfide. Malgré toutes les déclarations publiques qui ont été faites, la coordination de la sécurité entre les organes de l’Autorité et les forces d’occupation n’a jamais cessé.

En dernière analyse, l’objectif fondamental de la «coordination de la sécurité» est devenu, outre son rôle actif dans la suppression de toutes les formes de résistance et de la lutte armée en particulier, la diffusion d’une culture de la coordination. Il élimine l’interdiction de traiter avec l’ennemi et le transforme d’une manière ou d’une autre en une relation entre deux voisins plutôt qu’en une relation entre occupé et occupant. C’est dans ce contexte que l’Autorité Palestinienne n’a pas dénoncé les processus de normalisation des autorités arabes. Dans cette optique, la position de cette « Autorité nationale » concède aux pressions américaines et israéliennes sur le soutien des prisonniers et des familles de martyrs, ainsi que dans les actions menées contre Gaza et les masses héroïques de Gaza.

Dans ce contexte, nous assistons également à l’escalade actuelle des mesures répressives dans les prisons sionistes et, parallèlement, à l’attaque des institutions chargées de la défense des prisonniers de la révolution palestinienne… Tous ces facteurs et bien d’autres doivent pousser tous ceux qui croient en la cause pour réaffirmer l’importance du rôle de ces hommes, femmes et enfants, debout sur des braises dans les châteaux de la dignité, nos prisonniers héroïques et inébranlables. Il souligne également la nécessité de placer la question de leur libération, et pas seulement la solidarité politique avec eux – malgré son importance – au premier rang de nos priorités.

Que la position de la majorité de la bourgeoisie arabe tombe dans le camp de l’ennemi sioniste, en toute honnêteté et sans ambiguïté, rend cette tâche – la tâche de libérer les prisonniers de la révolution palestinienne – une tâche vers « la construction d’un front de résistance arabe complet ».

Salut à la direction de la révolution palestinienne, à nos prisonniers héroïques et fidèles, et au camarade à leur tête, le dirigeant Ahmad Saadad, secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine !

Oui, construisons un front de résistance arabe complet pour faire face à la normalisation sous toutes ses formes!

Gloire et éternité à nos martyrs !

Victoire pour les masses et les peuples en lutte !

Honte aux traîtres et à ceux qui se rendent !

A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et les réactionnaires arabes !

Avec toutes mes salutations à vous tous, votre ami Georges Abdallah

Traduction : Coup Pour Coup 31

http://www.couppourcoup31.com/2019/01/georges-abdallah-appelle-a-la-mobilisation-pour-la-liberation-d-ahmad-saadat.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Deux morts supplémentaires dont un enfant de 14 ans à Gaza. Stop au massacre ! Rassemblement à Paris !

Un enfant de 14 ans et un homme de 33 ans ont succombé à leurs blessures , après les tirs des snipers israéliens sur les manifestants de Gaza. Des milliers de Palestiniens ont participé à leurs funérailles ce lundi. Nous appelons à un rassemblement de protestation contre la complicité du gouvernement français le dimanche 27 janvier à Paris.

Dans la ville de Jabaliya, au Nord de la bande de Gaza, c’est le jeune Abed al-Raouf Salha, 14 ans, qui est mort après avoir été visé par les balles de l’occupant.


Des milliers d’autres Palestiniens ont enterré ce même lundi à Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza Anwar Qudeih, 33 ans, mort plusieurs semaines après avoir été blessé par l’armée israélienne.

Ce sont 257 manifestants palestiniens qui ont été assassinés par l’armée d’occupation depuis le début des Marches du Retour le 30 mars 2018, dont 45 mineurs.

Accepter cela, accepter de laisser tirer sur des hommes, des femmes et des enfants enfermés dans un camp de concentration, c’est accepter la barbarie.

Une barbarie d’autant plus choquante qu’elle vient d’un Etat présenté par nos dirigeants comme un modèle. Un Etat avec lequel la France collabore en permanence, un Etat et une armée pour lesquels les Français qui versent des dons sont en train de les déduire de leurs impôts, avec l’argent de l’ensemble des contribuables.
Un Etat que l’on veut laisser organiser des événements « chantants » comme l’Eurovision, en mai prochain, pendant les massacres de populations civiles.

Nous vous appelons à dénoncer cette situation !

RASSEMBLEMENT LE DIMANCHE 27 JANVIER A PARIS

A PARTIR DE 15 H A LA FONTAINE DES INNOCENTS

Honte à la collaboration avec le terrorisme d’Etat israélien !

Liberté pour les Palestiniens !

Stop au camp de concentration de Gaza !

CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Meeting pour la libération de Georges Abdallah / Paris le 2 février 2019

Meeting pour la libération de Georges Abdallah

samedi 02 février 2019 à 18h00

au C.I.C.P, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris 

métro : Rue des Boulets (ligne 9)

 

☛ Appel de la Campagne unitaire Ile de France :

Faisons de 2019 l’année de la libération de Georges Abdallah !

Alors que notre camarade Georges Abdallah a entamé, depuis octobre dernier, une 35e année de détention, les voix et les forces qui se mobilisent pour exiger sa libération ne cessent aujourd’hui de s’amplifier. Cette mobilisation est portée sur le plan national et international et fait désormais bouger les lignes.

La visite officielle menée par l’ambassadeur libanais à notre camarade, en décembre dernier, à la prison de Lannemezan est l’un des signaux de ce changement. Par là, l’État du Liban montre enfin un nouveau positionnement dans ce dossier politique et exprime sa volonté de répondre aux exigences de la Campagne internationale pour la libération de Georges Abdallah, en allant jusqu’à vouloir réclamer la libération de Georges Abdallah à l’État français, notamment lors de la visite du président français au Liban, en février 2019.

Plus que jamais, l’exigence de la libération de notre camarade doit être défendue et réaffirmée mais non, comme l’affirme Georges Abdallah lui-même, en quémandant sa liberté, mais par la lutte et l’établissement d’un véritable rapport de force à travers des actions militantes partout et sur tous les fronts. C’est par cet élargissement de nos actions que nous parviendrons à contraindre l’État français à libérer notre camarade.

Nous appelons ainsi toutes celles et tous ceux qui sont du côté des peuples en lutte, du côté de la résistance palestinienne, qui combattent le capitalisme, l’impérialisme, le sionisme, le racisme d’État, le colonialisme et les États réactionnaires arabes, à former un Front unitaire d’actions pour la libération de Georges Abdallah.

Rappelons que ce prisonnier politique, incarcéré depuis 1984, pour complicité dans des actes de résistance à l’invasion sioniste de son pays le Liban, libérable depuis 1999, est maintenu en prison sur injonction du gouvernement étasunien, malgré deux libérations prononcées par le juge d’application des peines.

Rappelons que ce militant communiste révolutionnaire, tout au long de son incarcération, n’a jamais rien renié de son engagement politique anti-impérialiste, qu’il confirme encore aujourd’hui par son inébranlable volonté et son attachement indéfectible à la juste cause des peuples opprimés de Palestine, du Liban, et partout dans le monde.

La lutte pour sa libération s’inscrit aussi pleinement dans le combat plus large de la défense de tous les prisonniers politiques révolutionnaires du monde. Et c’est dans ce cadre que doit également s’affirmer notre solidarité au combat de Georges Abdallah, un combat de toute une vie, contre l’impérialisme et pour une Palestine libre.

Nous appelons à poursuivre et à amplifier le travail déjà engagé dans le cadre de la Campagne unitaire et c’est sur la base de cet appel que nous vous invitons au

Meeting pour la libération de Georges Abdallah, samedi 02 février 2019, au C.I.C.P, à 18h00.

21 ter, rue Voltaire – Paris, 11ème – métro rue des Boulets (ligne 9)

C’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons !

Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah (IDF)

Contact : campagne.unitaire.gabdallah@gmail.com

Tract d’appel en PDF ici

Communiqué de presse 

https://www.facebook.com/events/2193814464203802/

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Il Soccorso Rosso Internazionale (SRI) saluta tutti i prigionieri politici in lotta!

Membri del SRI hanno partecipato a Zurigo alla  Conferenza di Lavoro annuale. Gruppi del Belgio, Germania, Italia, Turchia-Kurdistan e Svizzera.

Una delle questioni centrali alla Conferenza è stato il dibattito sulla solidarietà nei confronti del progetto rivoluzionario del Rojava. Si è svolta una discussione sul ruolo, il carattere e l’interazione fra solidarietà locale e solidarietà internazionale ed è stata fatta una valutazione circa le esperienze concrete in anni recenti nell’ambito della campagna congiunta “Solidarietà rivoluzionaria con il Rojava”. Fornendo le bende emostatiche Celox garantiamo un sostegno pratico ai combattenti internazionalisti e a tutti i compagni che difendono la rivoluzione in Rojava al prezzo della propria vita. Assodato il ruolo centrale delle donne che hanno imbracciato le armi in Medioriente e vanno organizzandosi in unità che combattono in prima linea per la rivoluzione e contro la barbarie, non va dimenticata la nostra campagna diretta da donne “Solidarietà Rivoluzionaria a combattenti in Rojava, Raqqa, Shengal, Afrin…”. In vista dell’evolvere della situazione di guerra, sorge il problema di come la solidarietà internazionale e rivoluzionaria possa darvi una risposta.

Salutiamo tutti quanti  stanno lottando per la rivoluzione in Rojava.

Salutiamo anche gli internazionalisti spagnoli che hanno combattuto in Rojava nello spirito dell’internazionalismo proletario e della storia delle brigate internazionali e al loro ritorno ora sono trascinati davanti alla sbarra della giustizia di classe. Esprimiamo loro la nostra solidarietà e condanniamo l’attacco dello stato spagnolo alla solidarietà internazionale e rivoluzionaria.

Per noi, rivoluzionari, si tratta non solo della solidarietà verso i nostri fratelli e sorelle in Rojava, ma anche di lottare per la rivoluzione e contro la reazione qui nelle capitali. Perciò il SRI si è mobilitato in  occasione della visita di Erdogan a Berlino, mandando una delegazione.

Inviamo il nostro saluto pure alle carceri in Grecia, dove Nikos Maziotis e Pola Roupa, membri di Lotta Rivoluzionaria, si stanno preparando per un rinnovato scontro con lo Stato borghese davanti alla sbarra della giustizia di classe.

Salutiamo anche la compagna Nadia Lioce delle BR-PCC  che sta difendendo la propria identità politica e lotta contro il regime estremamente duro di tortura del 41bis. Il 28 settembre 2018 molti compagni sono giunti a L’Aquila per esprimere la loro solidarietà alla militante.

Questi e altri prigionieri politici combattenti rivestono particolare importanza per il movimento rivoluzionario perchè rifiutano di capitolare e tracciano una chiara linea di demarcazione dallo stato borghese. Conducono politicamente lo scontro con il sistema della giustizia di classe e rappresentano perciò un punto di riferimento positivo e progressivo.

Estendiamo il nostro saluto nei confronti del compagno Georges Ibrahim Abďallah che ha recentemente iniziato il suo 35° anno di detenzione nelle carceri francesi. Pure lui, combattente contro l’imperialismo e per una Palestina libera e per la rivoluzione, finora tiene alta la bandiera rossa e le spesse mura della prigione non lo trattengono dall’intervenire ed essere parte delle nostre lotte.

Difendere i prigionieri rivoluzionari e i loro progetti politici!

Fare della nostra solidarietà internazionale un’arma!

Un saluto a tutti i prigionieri politici che lottano, con il nostro calore rivoluzionario e internazionalista.

Abbattere il capitalismo!

Costruire la solidarietà di classe internazionale!

Soccorso Rosso Internazionale

Zurigo, 11 novembre 2018

info@rhi-sri.org

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Beyrouth : des «gilets jaunes» manifestent contre la corruption

Revue de presse : Assawra – 26/12/18)*

 

Des centaines de Libanais ont manifesté dimanche à Beyrouth contre la corruption qui gangrène les institutions et la défaillance des services publics, dans un pays où les divergences entre partis politiques confessionnels empêchent depuis sept mois la formation d’un gouvernement.
Rassemblés devant le bureau du Premier ministre, dans le centre de Beyrouth, les manifestants ont réclamé des réformes politiques et dénoncé la corruption et la gabegie de l’Etat, a constaté un journaliste de l’AFP.
Certains protestataires portaient des gilets jaunes, en référence au mouvement de contestation sociale qui secoue la France depuis plusieurs semaines. Des dizaines de personnes ont également manifesté à Tripoli (nord) et Nabatiyeh (sud).

« Nous sommes gouvernés par une classe politique de voleurs et de corrompus », a affirmé Hana, 43 ans.

« Ici il y a du gaspillage d’argent public mais pas de soins de santé: ceux qui ne sont pas inscrits à la sécurité sociale meurent aux portes des hôpitaux », a déclaré à l’AFP cette manifestante.

Le décès d’un enfant faute de traitements médicaux a suscité la colère de nombreux Libanais la semaine dernière.

Dimanche dernier, des centaines de personnes étaient déjà descendues dans la rue sur un même mot d’ordre à l’appel du Parti communiste libanais.

Outre la garantie de l’accès aux soins de tous les citoyens, les manifestants ont réclamé le rétablissement des prêts au logement, bloqués depuis un an.

Petit pays aux ressources limitées, le Liban souffre d’une défaillance des services de bases comme l’électricité et l’eau et ses infrastructures nécessitent être rénovées.

Il est en outre sans gouvernement depuis sept mois: le Premier ministre Saad Hariri, reconduit après les législatives de mai, cherche toujours à le former mais les partis politiques du Liban, pays multiconfessionnel, échouent à trouver un accord.

L’absence de gouvernement suscite de vives inquiétudes alors que la situation économique est de plus en plus précaire.

« Nous n’espérons rien de la formation d’un gouvernement », a toutefois avancé Hussein Younès, 24 ans, qui manifestait à Beyrouth. « Nous avons eu plusieurs gouvernements et ils n’ont rien fait. »

En 2009, il avait fallu à M. Hariri cinq mois pour mettre en place un gouvernement. L’ancien Premier ministre Tamam Salam (2013-2014) avait lui mis dix mois.

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Une femme tuée et 25 blessés dans la bande de Gaza

Les assassins ont à nouveau frappé : une Palestinienne a été tuée alors qu’elle manifestait pacifiquement pour la liberté à Gaza, et 25 autres manifestants, dont un journaliste ont été blessés, ce vendredi à Gaza.

« L’armée israélienne a assassiné ce vendredi 11 janvier 2019 une Palestinienne de Gaza âgée de 43 ans, et a blessé 25 autres personnes -bilan provisoire- par des balles réelles », nous écrit Ziad Medoukh.

« Ces Palestiniens, ajoute-t-il, manifestaient pacifiquement près des zones tampon imposées par les forces de l’occupation israélienne sur les frontières de la bande de Gaza ».

Durant cette 42ème « Marche du Retour », qui a rassemblé des milliers de Palestiniens enfermés dans le grand camp de concentration de Gaza, les soldats de l’armée coloniale ont également visé une ambulance palestinienne, en la canardant de grenades lacrymogènes, indique l’agence Maan News


CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Soutien urgent aux migrant.e.s grévistes de la faim emprisonné.e.s aux CRA

Depuis une semaine plusieurs grèves de la faim ont commencé en région parisienne dans au moins 2 centres de retentions différents ! Dehors la solidarité s’organise ! RdVs à l’Echarde ce vendredi et samedi

Depuis une semaine plusieurs grèves de la faim ont commencé en région parisienne dans au moins 2 centres de retentions différents ! Dehors la solidarité s’organise ! RENDEZ-VOUS vendredi 11, à 20h à l’Echarde, 19 rue Garibaldi (metro robespierre), pour un gros collage et pour amplifier le relais de la lutte a l’extérieur ! RENDEZ-VOUS SAMEDI à 20h pour une autre réunion pour continuer d’organiser a l’extérieur la solidarité ! Rdv a l’Echarde ! A faire tourner !


Communiqué du CRA 2 de Mesnil Amelot : La lutte s’étend dans les centres de rétention !

Nous, retenus du centre de rétention administratif n°2 de Mesnil Amelot (près de l’aéroport Charles de Gaulles en ile de france), avons décidé avant le repas du soir du 08 janvier de nous mettre en grève de la faim pour au moins deux jours.

Nous avons appelé le CRA 3 et le bâtiment des femmes à faire pareil dès demain matin.

Ici les conditions d’enfermements sont désastreuses, la nourriture est immonde. Ici pour aller à l’infirmerie il faut faire la queue alors qu’il fait très froid à cause de l’hiver. Ici les infirmiers sont arrogants et généralement ils donnent que du doliprane, même quand t’as quelque chose de cassés ils te font pas de bandage… Ils te donnent juste de la crème.

Ici les policiers font la loi. Si tu te plains tu vas direct à l’isolement. Ici y a plein de gens qui ont subit ce qu’on appelle la double peine : condamnés à de la prison et à leur sortie directement ramenés en centre de rétention.

En centre de rétention si tu refuses de donner tes empreintes ou d’aller voir le consul tu peux prendre 135 jours de centre presque d’affilés ou faire plusieurs mois de prison entre deux placements en CRA.

Au bâtiment des femmes une prisonnière a été violée par un policier avant les fêtes de fin d’années. Rien n’a été fait pour elle.

A Mesnil-Amelot, il y a souvent des vols cachés, tôt le matin. Il y a l’isolement où tu peux être enfermé avant le vol. Y a tous ces anciens retenus qui ont été renvoyés de forces, casqués et scotchés.

Récemment 4 guinéens ont été ramenés de force par une grosse escorte dans un charter a l’aéroport du Bourget. Ils sont partis cherché 5 autres guinéens à Bordeaux, et les ont déportés tous en Guinée.

On exige la fin des vols cachés, la fin des déportations violentes et l’interdiction d’utiliser des charter pour déporter.

Pendant toute ta durée de rétention on te change pas ta couverture. Même en prison c’est plus propre…c’est dire. Ici on peut pas cantiner ou attendre en esperant avoir une activité : y en a pas.

Ici le droit n’existe pas, encore moins qu’en taule et pourtant on parle bien de la prison.. Avant d’arriver ici tu peux pas savoir ce que c’est.

On en a marre du racisme quotidien de la police. Toutes ces pressions et humiliations sont là pour briser notre moral : celui des retenus.

On appelle les autres retenus de France à lutter avec nous contre l’enfermement pour 3 mois juste parce qu’on est sans papier ! On appelle à de la solidarité à l’extérieur !

Liberté pour tous !

Les retenus du centre de rétention n°2 de Mesnil-Amelot le 08 janvier au soir.


Et au CRA de Vincennes :

Nous sommes des retenus du centre de rétention administrative de Vincennes en banlieue Parisienne.
Nous demandons la libération de tous les prisonniers, l’application de l’égalité entre tous le monde : On est comme tous le monde.
Aujourd’hui 3 janvier 2019, nous, 27 retenus du centre de rétention (du batiment 2A) se sont mis en grève de la faim pour demander la libération tout de suite de tout le monde.
Nous savons que d’autres enfermés dans au moins un autre batiment sont eux aussi en grève de la faim (il parait au moins une quinzaine).
On a tous une histoire différente, qu’on soit travailleur, étudiant depuis peu en france ou vivant ici depuis presque 20 ans.. Et on a tous le droit de vivre ici, où on a nos attaches. Mais nous sommes enfermés dans ce centre de rétention.
Si on s’est mis aujourd’hui en grève de la faim c’est aussi pour dénoncer tout ce qui se passe dans cette prison.
Ces derniers jours il y a eu beaucoup de vols cachés et violents. Des anciens d’ici nous on raconté qu’il y a plusieurs années la police, ici, était déjà violente.
Il y a eu des copains tabassés puis déportés en étant casqué, bailloné et scotché. Il y a eu des copains drogués qui se sont reveillés de retour dans un pays où ils ne connaissaient plus grand monde.
Les policiers ne respectent la loi que quand c’est contre nous, même quand légalement on devrait être libéré souvent le juge n’en a rien a foutre et la police te déporte quand même.
La police comme toujours elle s’en fout, et l’etat français aide. Si l’etat n’était pas d’accord et si les biznesman faisaient pas d’argent tout ca ne marcherait pas.
Ce centre de rétention, il est sale, les toilettes et les douches elles sont dégueulasse. La bouffe, elle est immonde.

Nous revendiquons :
 – La libération de tous les prisonniers
 – Etre respecte et traiter dignement, on est pas des chiens.
 – La fermeture de ce CRA, qui a des gros problèmes d’hygiènes.
 – Le respect de l’égalité entre tous le monde
 – La fin des violences policières
 – La fin des vols cachés et violents
 – De la bonne nourriture
 – Un véritable accès au soin

Si on s’est mis en grève de la faim, c’est parce que quand on est allé voir les assos pour se plaindre on nous a dit qu’y avait rien a faire.
Nous allons continuer notre grève demain et les prochains jours nous appelons un maximum de monde a nous soutenir dehors. On en a marre d’être traiter comme des chiens !

Les retenus du batiment 2 A
 03/01/2019

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire