La Grèce en grève générale contre la politique ourgeoire antipopulaire

La Grèce tourne au ralenti, mercredi 23 février, jour de grève générale contre l’austérité, à l’appel des centrales syndicales du privé et du public.

Sans liaisons maritimes avec les îles pour vingt-quatre heures, ni dessertes ferroviaires, et privé d’une partie des transports urbains, le pays doit aussi voir son trafic aérien perturbé de 12 heures à 16 heures, heure locale (10 heures-14 heures GMT), en raison d’un arrêt de travail des contrôleurs aériens. Les compagnies grecques Olympic Airways et Aegean ont respectivement annulé trente-cinq et treize vols intérieurs.

La grève, la première de l’année après sept journées d’actions en 2010 à l’appel des centrales syndicales du privé, GSEE (1 million de membres) et du public Adedy (350 000 adhérents), affecte aussi les administrations, hôpitaux, services publics et établissements scolaires, où le mouvement, engagé mardi, était diversement suivi. Certaines boutiques affichaient dans la matinée un panneau « Fermé pour cause de grève », mais d’autres fonctionnaient normalement.

Cet article a été publié dans Gréce. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s