MERCREDI 19 DECEMBRE 20H CITE-U DE NANTERRE

Georges I. Abdallah
prisonnier politique en France depuis 28 ans
Le 19 novembre dernier la justice française a ordonné la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Mais le parquet, dont la responsable est Christine Taubira, a aussitôt fait appel de cette décision. Cela fait 28 ans que Georges Ibrahim Abdallah est enfermé en France. En effet, depuis 1984 il est maintenu en détention et ces nombreuses années passées derrière les barreaux font de lui le plus vieux prisonnier politique en France et en Europe.
Est il encore nécessaire de rappeler qui est cet homme, otage de l’État Français ? Il semble que malheureu-sement la réponse soit positive. Malgré toutes ces années passées nombre de personnes ne connaissent toujours pas la situation de ce prisonnier révolutionnaire. Pire encore nombre de forces « progressistes » ou « anti impérialistes » bien au courant de l’acharnement que subit Georges se complaisent dans un silence complice. Georges Abdallah est aussi le révélateur de la dégénérescence du mouvement de soutien à la Palestine en France.
Résumons brièvement les faits :
En Juin 1982 l’armée sioniste envahit le Liban, s’en suit nombre de massacres de Palestiniens et de Liba-nais. Cette guerre n’est possible qu’avec le soutien des forces impérialistes dans le monde, en premier lieu de la France. Dans ce cadre la résistance Libanaise et Palestinienne décide de frapper au coeur des métro-poles impérialistes. Charles Ray et Yacov Barsimentov réciproquement agent des États-Unis et d’ « Israël » sont exécutés à Paris. Les opérations sont revendiquées par les FARL (Fraction Armée Révolutionnaires Libanaise ». Georges Abdallah est arrêté à Lyon en 1984. Il est considéré comme le dirigeant de l’organisa-tion révolutionnaire. Il est condamné une première fois à 4 ans de prisons pour l’utilisation d’un vrai-faux pas-seport Algérien. Sous la pression conjuguée des USA et de l’entité sioniste Georges est de nouveau jugé en 1987. Cette fois il comparait devant une cour spéciale pour complicité d’assassinat. Il est condamné à la per-pétuité. Ses années de prison Georges les effectuent en combattant. Il ne cessera de soutenir les luttes des peuples et des prisonniers politiques. Ce refus de se soumettre et de renier son combat de révolutionnaire explique son maintien en prison, Georges Abdallah est clairement un otage de l’État impérialiste français. En effet libérable depuis 1999 il ne cesse de subir l’acharnement politique et judiciaire. En Janvier 2003 un es-poir de libération semble possible. Le tribunal de Pau accepte sa demande de libération conditionnelle. Le ministre de la justice Dominique Perben fait appel de la décision, Georges doit rester en prison. Pour les te-nants du « nouvel ordre mondial » Georges doit être l’exemple vivant que l’impérialisme exhibe à tous ceux qui osent se révolter en soutenant la juste lutte pour la libération de toute la Palestine. Pour tous les oppri-més et les révolutionnaires Georges est le symbole de la dignité et de la fidélité à ses engagements. Soyons à la hauteur du message d’espoir que nous délivre Georges Abdallah.
LIBERTE POUR GEORGES ABDALLAH !
COMITE ANTI-IMPERIALISTE
anti-imperialiste.over-blog.org anti.impérialiste@gmail.com

Cet article a été publié dans France, GEORGES IBRAHIM ABDALLAH. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s