Solidarité avec les camarades du DHKP-C :

Solidarité avec les camarades du DHKP-C :
Procès à Paris et répression en Turquie

En novembre dernier, des camarades et sympathisants du Front Populaire sont passés en procès à Paris et ont été lourdement condamnés sous l’accusation d’association terroriste puisqu’on les accuse d’appartenir au DHKP-C. Des accusations classiques dans le jargon de l’antiterrorisme car dès qu’il s’agit de solidarité et de militantisme, la répression frappe sans hésitée.
Interpelés en 2008, en préventive durant de longues années, ils avaient été provisoirement libérés et continuer ainsi à collecter des fonds pour ceux qui subissent la rage du fascisme turc. Le procès farce illustre bien la totale corruption dans ce type d’affaire où les magistrats reprennent les dires du juge anti terroriste en s’acharnant sur les camarades, en refusant le droit de s’exprimer, en les mettant en cause pour tout et m’importe quoi comme participer à la fête de l’huma et au 1er mai ! Ces inquisiteurs les accusent aussi de conspirer dans leur local parisien en n’apportant aucune preuve. Tout cela pour justifier des lourdes peines.

Cette manière d’instruire et de condamner à charge tout militant soupçonné d’appartenir au DHKP-C est à mettre en parallèle avec le procès contre l’étudiant Sevil Sevimli qui sous couvert d’être membre de cette organisation est mis en cause pour avoir assister à une conférence politique et d’avoir participer là aussi au 1er mai en Istanbul en portant… un calicot réclamant la gratuité de l’éducation! Interpellée le 10 mai dernier, mis en préventive et relâché quelques mois plus tard. Elle risque à présent 21 ans de prison.
Et enfin en début d’année, une vaste attaque de d’état truc a visé 85 personnes soupçonnées là encore d’appartenir au DHKP-C, y compris des membres du groupe Yorum…
L’accord sécuritaire franco turc d’octobre 2011 fonctionne visiblement à merveille dans le cas du DHKP-C mais aussi évidement pour le PKK.

Outre la récente tuerie de Paris commanditée par l’appareil militaro fasciste turc, la répression se poursuit en Turquie envers les membres du parti kurde BDP qui sont massivement arrêtés depuis 2009 (8000 interpellés et prés 2000 emprisonnés) et lourdement condamnés sous prétexte d’appartenir au KCK désignée comme la branche urbaine du PKK.
Le premier procès a aboutit à des peines de 3 à 17 ans de taule.

Le Secours Rouge Arabe exprime sa totale solidarité avec l’ensemble des militants et sympathisants des organisations en lutte contre l’oppression du complexe militariste turc et sa collaboration avec l’OTAN

Cet article a été publié dans France, Turquie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s