Solidarité avec les camarades des Cellules Révolutionnaires (RZ)

Depuis le 21 septembre, la Cour d’assise de Francfort sur le Main juge les militants Sonja Suder et Christian Gauger. On leur reproche, comme militants des Cellules Révolutionnaires (RZ) en août 1977 et mai 1978 d’avoir commis des attentats ayant provoqués des dégâts matériels, principalement contre des entreprises livrant des éléments pour le programme nucléaire du régime raciste sud africain. Les camarades se sont engagés dans la première moitié des années 70 à Francfort, elle dans les squats, lui dans le Secours Rouge. Refugiés dans l’état français et extradés en 2011, Christian a été remis en liberté en raison de son état de santé mais pas Sonja….

Depuis son commencement et durant les 25 audiences, ce procès est apparu comme une farce judicaire où l’arbitraire et l’acharnement règnent en maitre. Il s’agit pour le système de punir ces militants et d’avertir ceux d’aujourd’hui que la démocratie bourgeoise ne toléra jamais qu’on s’attaque à ses structures et à ses intérêts.

La juge est celle qui en 2004 a prononcé une condamnation symbolique contre l’ancien vice-président de la police de Francfort, qui avait ordonné d’employer la force contre un prisonnier. Les organisations de défense des droits de l’homme avaient vu dans ce jugement un signal fatal : celui qui torture est certes coupable, mais ne sera pas condamné. La question de la torture est au cœur du procès en cours. Hermann Feiling, voulait attirer l’attention sur la dictature pendant la coupe du monde de 1978 qui se jouait en Argentine. L’engin explosif destiné au consulat d’Argentine à Munich lui explosa sur les jambes. Il dut être amputé des deux jambes et on lui enleva les deux globes oculaires. Les interrogatoires du jeune homme commencèrent alors qu’il était encore en soins intensifs. Presque quotidiennement et durant quatre mois, alors qu’il était abruti de tranquillisants, les enquêteurs l’interrogèrent sans autoriser de visites d’un avocat. Les PV représentent près de 1.300 pages. Hermann Feiling est revenue ensuite sur toutes ces déclarations mais, malgré les objections des défenseurs, la juge lit ces PV, et accepte ainsi ces procédés relevant de la torture. Elle a besoin de ces déclarations parce que ses autres témoins ont tous des troubles sélectifs et peu convaincants de la mémoire comme le repenti des RZ Hans-Joachim Klein qui a déjà été reconnu comme menteur par un autre tribunal, et qui s’est empêtré dans de lourdes contradictions. D’ailleurs devant une telle confusion les audiences ont été reportées au début du mois de mars. La conséquence étant que Sonja reste en détention malgré l’absurdité de ce procès.

Pour ceux qui décident de lutter contre le capitalisme, l’impérialisme et le fascisme, vous ne serez jamais en sécurité si vous avez l’audace d’attaquer les structures de l’état bourgeois. Pour le Secours Rouge Arabe, ces camarades sont un énième exemple de cette justice de classe.

Cet article a été publié dans Allemagne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s