Journée de la terre : Palestine vivra, Palestine vaincra !

 

Journée de la terre : Palestine vivra, Palestine vaincra 

 

Le 30 mars 1976, une grande révolte s’est déroulée en Palestine occupée.

Des milliers de palestiniens se sont soulevés contre l’occupant sioniste qui une nouvelle fois vole des milliers d’hectare en Galilée. Les palestiniens vivants à l’intérieur de l’entité se sont alors opposés à cette spoliation. Rejoints par ceux de Cisjordanie et de Gaza, ce fut une confrontation meurtrière avec la soldatesque sioniste et six martyres tombèrent.

 

Cet événement commémoré annuellement illustre sinistrement les effets du colonialisme et du racisme qui s’expriment officiellement depuis 1948 et ceux grâce à la « communauté internationale ». Depuis plus de 60 ans une véritable purification ethnique est à l’œuvre avec son cortège de déportation massive et destruction de centaines de villages (environ 541 villages rasés). Le sionisme justifie cela par sa doctrine extrémiste de concevoir un état juif pour les juifs. Les palestiniens sont réduits alors à une condition misérable de main d’œuvre corvéable à merci. La comparaison avec l’apartheid de l’Afrique du sud est vraiment pertinente par l’idéologie employée et les conséquences sur les populations visées. D’ailleurs le sort des éthiopiens et des sans papiers africains est une confirmation du racisme élevé comme une norme politique et intégrée comme une valeur ordinaire dans cette société.

 

Citons Moshé Dayan (ministre sioniste de la défense), à propos de ces villages :
« Toutes nos cités sont construites sur les ruines de villages arabes, et nous ne rasons pas seulement leurs murs, mais nous essayons de rayer leurs noms des livres d’histoire. Ils ont donc de très bonnes raisons de lutter contre nous. Si j’étais arabe, je combattrais certainement pour Al-Fatah. » 

Le peuple palestinien a donc une légitimité à se défendre en prenant les armes et à combattre sans merci cet ennemi. Cette résistance s’est cependant affaiblie avec le compromis honteux d’Oslo mais les traitrises sionistes ont permis de renouveler la lutte à partir de 2000. Malheureusement les germes de la division ont submergé la nécessaire unité politico militaire alors qu’elle est impérative pour vaincre les sionistes et leurs alliés arabes et occidentaux.

Georges Abdallah le dit aussi lorsqu’ il évoque la nécessité de combattre l’impérialisme, le sionisme et la réaction arabe. La récente actualité ne dit pas autre chose lorsqu’on constate l’attitude servile d’Obama et sa farouche volonté de défendre cette anomalie coloniale. Même chose ici quand le ministre de l’intérieur Valls s’est permis de dire qu’ « il était lié de manière éternelle à Israël ». Le Secours Rouge Arabe espère justement que les révoltes en Egypte, en Tunisie et ailleurs aboutiront à rejeter cette alliance criminelle avec cette entité et aiderons les palestiniens à enfin se libérer.

 

Honneur aux combattants de la Palestine

paris le 30 mars 2013

Secours Rouge Arabe

 

 

 

 

 

 

 

Cet article a été publié dans France, GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, Palestine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s