Manifestation des camarades basques devant la prison de Lannemezan

Alors que la doctrine PAROT a été condamnée par l’Europe et que l’état espagnol est obligé de libérer des militants dont Inès Del Rio, l’état français poursuit aveuglement sa répression contre la lutte de libération nationale. Poursuivant ses rafles de militants à travers le territoire, les livrant aux franquistes, les français continuent à pratiquer la torture en prison et notamment à Lannemezan.

Voici le communiqué des camarades :       

en français plus bas
Baiona, 2013ko abenduaren 14a
Gaia: Lannemezanera martxa: testuak+argazkiak
Lannemezanera martxa bat antolatu zuen Herrira mugimenduak gaur. 200 pertsona hurbildu gira eta dantzatu eta pik nika egin dugu kartzelaren aurrean.
Garbiñe Eraso (Herriraren kidea), Ane Fernandez Iradi (Ibonen arreba) eta Joana Haranburu (Txistoren alaba) hitzordu bat izan dute kartzelako zuzendariaren ordearekin. Taubira andereari gutun bat eman diote.

Hitz hartzea, Taubira andereari gutuna eta argazki batzuk txertaturik atxemanen dituzue.
Bayonne, le 14 décembre 2013

Objet: marche à Lannemezan: textes+photos

Le mouvement a organisé aujourd’hui une marche à Lannemezan. Nous sommes 200 personnes à y avoir participé et à avoir dansé chanté et pique niqué devant la prison.

Garbiñe Eraso (membre de Herrira), Ane Fernandez Iradi (soeur d’Ibon) ea Joana Haranburu (fille de Txistor) ont eu rendez-vous avec le suppléant du directeur de la prison. Elles lui ont transmis une lettre adressée à madame Taubira.


Vous trouverez la prise de parole, la lettre à madame Taubira et quelques photos en fichiers joints.

Giza eskubide guztiekin,

euskal preso ta iheslariak Euskal Herrira!

Respect des droits des prisonnier-e-s

et des exilé-e-s politiques basques!

3 (2)          4 (2)


Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Manifestation des camarades basques devant la prison de Lannemezan

  1. Annie Arroyo dit :

    Oh, camarades, il ne faut pas dire ou écrire n’importe quoi!!!
    Si la torture existe en Espagne, malheureusement, affirmer qu’elle est pratiquée en France et NOTAMMENT A LANNEMEZAN est une ineptie! Et je sais de quoi je parle: un de mes meilleurs amis, Xistor Haranburu, y est incarcéré depuis des années. C’est pour lui et pour Ibon que nous étions samedi devant la prison. J’y vais régulièrement visiter mes frères basques – et j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion d’embrasser Georges Ibrahim, ce qui en plus d’un plaisir est un honneur – et bien que ce centre de détention soit une prison de très haute sécurité, on n’y signale pas, que je sache, de sévices physiques ni de tortures.
    Je le répète: on ne peut écrire n’importe quoi sous peine de n’être plus crédibles sur quoi que ce soit.
    Fraternellement,
    Annie Arroyo (Comité pour la Défense des Droits de l’Homme en Pays Basque)

    • salut
      euh nous avons du mal à comprendre le commentaire puisque pour nous la non libération de prisonniers malades est une forme de torture
      et puis dans les lettres transmises le 14 décembre à Taubira et à l’administration pénitentiaire, les conditions de détention s’apparente comme même à de la torture ! Enfin en ce qui nous concernent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s