Marwan Barghouti appelle à l’unité des Palestiniens

Au 13ème anniversaire de son emprisonnement, le très populaire dirigeant du Fatah explique que le projet d’Oslo a échoué, et réclame une réévaluation complète du rôle de l’Autorité Palestinienne (AP).

Au 13ème anniversaire de son emprisonnement, Marwan Barghouti a appelé à la fin des divisions palestiniennes et a invité l’autorité Palestinienne a officiellement approuver et soutenir la campagne mondiale pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions.

Le dirigeant du Fatah, emprisonné durant la deuxième Intifada palestinienne, en 2002, reste un des dirigeants politiques palestiniens les plus populaires et un symbole du soulèvement palestinien.

Bien qu’ayant au début soutenu le principe des pourparlers avec Israël, Barghouti, dans sa déclaration communiquée depuis s prison ce mercredi, a dit que l’idée « d’une solution négociée avec le projet sioniste s’est avérée être un échec total », en prenant note de la victoire récente du parti d’extrême-droite du Likud mené par Binyamin Netanyahu, lors des élections Israéliennes.

Barghouti avait rejoint le mouvement palestinien du Fatah à l’âge de 15, et était un co-fondateur du Mouvement de la Jeunesse du Fatah (les Shabiba) en Cisjordanie.

Il a été une première fois arrêté en 1978 et emprisonné pendant plus de quatre années pour « adhésion à une organisation interdite ».

Il a alors accompli son enseignement secondaire et a reçu son diplôme d’études secondaires pendant son séjour en prison. Plusieurs arrestations à court terme ont suivi pendant, Israël le considérant comme un important dirigeant potentiel.

À la veille de la première Intifada en mai 1997, il a été expulsé en Jordanie pour « incitation », par Ehud Barak, qui était alors à la tête de l’armée israélienne.

Il est revenu à Ramallah après que les Accords d’Oslo aient été signés, estimant que les Palestiniens pourraient aux termes du traité, gagner l’autodétermination et le droit du retour des réfugiés.

Avec le temps, cependant, Barghouti a perdu ses illusions sur les accords et le nouvel ordre politique installé dans les territoires occupés.

En conséquence, il s’est coordonné avec le mouvement Hamas et d’autres organisations pour mobiliser les Palestiniens et lancer la deuxième Intifada.

Le 15 avril 2002, Barghouti a été arrêté dans Ramallah et transféré » à Jérusalem.

Deux ans après, il a été condamné pour meurtre à l’équivalent de 5 peines à perpétuité.

Bien qu’étant en prison, Barghouti reste actif et engagé pour l’unité nationale palestinienne, participant à la rédaction du document de réconciliation nationale des prisonniers en 2006, qui donnait une base pour un accord d’unité nationale.

Sa déclaration de mercredi est venue en réponse aux questions écrites qui lui avaient été envoyées par des journalistes palestiniens.

Sur les élections Israéliennes

Questionné sur les récentes élections Israéliennes, Barghouti a déclaré que les résultats ont réaffirmé la fin du soi-disant processus de paix et la futilité d’être en pourparlers avec le gouvernement israélien.

Le vote pour la droite israélienne reflète une société israélienne qui devient de plus en plus extrémiste, a dit Barghouti.

Dans le même sens, Barghouti a expliqué que les stratégies et les efforts déployés pour aboutir à un règlement politique avec Israël ont échoué pour de bon.

En conséquence, il y a un besoin pour les Palestiniens « de saisir cette vérité et cesser d’alimenter de faux espoirs », a insisté Barghouti.

Avec l’évolution israélienne vers l’extrême-droite et des « entretiens de paix » qui se sont effondrés, Barghouti a demandé les Palestinien, les pays arabes et les mouvements internationaux isolent le gouvernement Israélien et l’envoient devant les cours internationales.

Barghouti a également invité l’Autorité Palestinienne (AP) à approuver officiellement le mouvement de BDS, qui a gagné en force depuis ces dernières années. En parallèle, dit-il, l’AP devrait faciliter la renaissance de la résistance populaire en Palestine occupée.

Sur la direction palestinienne

Barghouti a également exprimé sa déception sur une élite politique palestinienne qu’il a qualifiée d’impuissante et divisée.

Il a accusé la direction palestinienne de s’engager dans des querelles futiles, au seul bénéfice d’Israël.

L’échec de l’actuelle direction est reflétée, selon Barghouti, dans la couverture du « massacre » des Palestiniens de Yarmouk en Syrie.

Les Palestiniens méritent, dit-il, une direction unifiée, forte, et compétente. Cela ne, pourra, selon lui, se produire qu’avec une réévaluation fondamentale du rôle de l’AP, qui a au cours des années s’est transformée « en chien de garde » de l’occupation israélienne.

Il également a accusé la direction palestinienne en général et la direction de l’Organisation de Libération de Palestine spécifiquement, de ne pas faire assez pour obtenir sa libération et cela de ses co-détenus.

Barghouti a invité le peuple palestinien à tenir et mettre un terme à la crise politique en adoptant une stratégie nationale, tout prenant en considération les leçons du passé.

Ceci devrait commencer par une conférence d’unité qui inclura tous les mouvements, partis politiques et syndicats qui représentent tous les Palestiniens.

15 avril 2015 – Al-Araby al-Jadeed – Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.alaraby.co.uk/english/fe…
Traduction : Info-Palestine.eu

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s