Maroc: manifestation contre la réforme des régimes de retraite

Atlas Info, 24 juillet 2016 :

Des centaines de Marocains ont manifesté dimanche à Rabat contre une nouvelle loi sur le relèvement de l’âge légal du départ à la retraite pour les fonctionnaires, adoptée en deuxième lecture mercredi dernier par la Chambre des Représentants.

Lors de ce sit-in organisé devant le Parlement, à l’appel de la Coordination nationale contre la réforme des régimes de retraite, plusieurs fonctionnaires et employés des établissements publics ont appelé au retrait « immédiat  » des lois relatives à la réforme des régimes de retraite, dénonçant  »les mesures sélectives du gouvernement » et  »l’exclusion de différents intervenants durant le processus de réforme ».

Les participants à cette manifestation ont également brandi des slogans appelant à une réforme garantissant une retraite à tous les fonctionnaires à travers le réexamen de cette réforme dans le cadre d’un dialogue avec les partenaires sociaux, relevant que les nouvelles lois prévoient l’augmentation de l’âge de la retraite à 63 ans, sans qu’il y ait parallèlement une augmentation des salaires ou des pensions.

Ce mouvement de protestation intervient en soutien à la classe des travailleurs dans ses protestations contre l’adoption du projet de réforme des régimes de la retraite, a indiqué Rachid Boukoury, membre de la commission nationale de la Coordination. Ce sit-in entre dans le cadre du programme des revendications tracé par la Coordination en application des recommandations des commissions régionales, provinciales et locales, a-t-il ajouté dans une déclaration.

De son côté, Youness Rati, chargé de la communication au sein de la commission nationale de la coordination, a mis l’accent, dans une déclaration similaire, sur « l’indépendance des décisions de cette coordination vis-à-vis de tous les syndicats et des partis politiques », affirmant que cette coordination aspire à l’annulation du projet de réforme des régimes de retraite.

Jeudi, le Premier ministre Abdelilah Benkirane a reconnu les « difficiles » dispositions de la nouvelle loi qui, a-t-il dit, est dans l’intérêt des Marocains.

Début janvier, des syndicats s’étaient mobilisés contre ce projet de loi et accusé le gouvernement de « conspirer contre les acquis des Marocains » et « de fermer les yeux sur la corruption ».

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s