Information à la communauté scientifique et universitaire : il faut libérer Antonin.

Lettre de collègues de Nanterre, dont un étudiant entame le 5e mois de détention provisoire :

Antonin, étudiant de Licence 1 de sociologie de l’université de Paris Ouest Nanterre la Défense, ayant participé aux mobilisations sociales contre la « loi travail » a été mis en examen suite aux événements autour de la voiture de police, brûlée le 18 mai lors d’une manifestation. Lui et trois autres étudiants ont été arrêtés à leur domicile le soir même et placés en garde à vus dès le lendemain. Trois d’entre eux, dont Antonin, ont été libérés le 24 mai, puis placés sous contrôle judiciaire.
Le Parquet a fait appel contre la libération sous contrôle judiciaire et, le jeudi 2 juin, Antonin et deux autres interpellés passaient devant le juge des libertés et de la détention. 25 enseignants du département de sociologie de Nanterre ont adressé une lettre le 2 juin demandant le respect de la présomption d’innocence et le maintien en liberté d’Antonin en attendant un éventuel procès. Malheureusement, tandis que les avocats insistent sur le respect de la présomption d’innocence, Antonin a été placé en détention provisoire ; la vie d’un jeune homme bascule alors que la détention provisoire devrait être une mesure exceptionnelle décidée dans des circonstances spécifiques et bien précises.
Nous ne comprenons pas cette décision qui intervient alors qu’Antonin dispose d’un domicile connu (il est locataire de son appartement), qu’il est directeur adjoint dans un centre de loisirs, coordinateur « enfance/jeunesse » dans une association, qu’il est étudiant assidu en cours. Les enseignants qui ont eu Antonin en cours ont tous témoigné de cette assiduité, mais aussi de son sérieux et de son vif intérêt pour ses études. Il s’est toujours montré très respectueux envers ses enseignants et ses camarades. Il a d’ailleurs validé sa première année universitaire dès la première session, avec la mention bien et une moyenne générale de 14/20. Son intégration sociale, universitaire, professionnelle et citoyenne devrait donc suffire à attester de sa présence à son éventuel procès.
Nous ne comprenons pas sa mise en détention alors qu’il existe d’autres moyens, d’autres formes de contrôle judiciaire qui pourraient lui permettre de continuer ses études et de préparer plus sereinement sa défense.
POUR TOUTES CES RAISONS, NOUS DEMANDONS SOLENNELLEMENT QU’ANTONIN SOIT LAISSÉ EN LIBERTÉ.
NOUS COMPTONS SUR UNE JUSTICE ÉQUITABLE, INDÉPENDANTE ET RESPECTUEUSE DE LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE.
Si vous voulez faire partie des signataires solidaires, merci d’envoyer un mail à l’adresse jesignepourantonin@gmail.com en précisant votre accord pour signer et votre institution.
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s