Un compte rendu du week end « Désarmons la police » à St Etienne / 22-23 octobre

Voici un compte rendu du week end « Désarmons la police » à St Etienne, (voir : http://lenumerozero.lautre.net/article3210.html),
Les 22 et 23 octobre avaient lieu à St Etienne un « Forum pour le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits » . Ce forum avait pour objectif de dénoncer les crimes policiers, les guerres coloniales, la répression policières qui s’abat sur les « indésirables » et les armes mutilatrices comme le flashball ou les grenades de désencerclement appelées hypocritement « à létalité atténuée ». Le but était aussi de mettre en évidence la présence depuis de longues années de l’armurier Verney Caron à St Etienne qui est passé du business de la chasse aux animaux à celui tout aussi lucratif de la chasse à l’homme avec le commerce de ces armes soi disant non létales… (Pour rappel, Mustapha Ziani à Marseille en est mort). Ce week end a été comme on pouvait s’y attendre la cible d’une campagne de diffamation par les journaleux locaux avant et après sa tenue. La ville a été mise en état de siège par la préfecture : des périmètres de la ville étaient délimités où il était interdit de porter du verre ou des produits inflammables, les commerçants étaient sommés de ranger leurs terrasses et un hélicoptère a survolé la ville pendant toute la journée de samedi. La « manifestation carnaval » malgré sa déclaration en préfecture a été interdite en s’appuyant sur l’état d’urgence. Celle ci a quand même eu lieu et a démarré par les prises de paroles de membres du collectif du 8 juillet, de Hawa Traoré, la sœur jumelle d’Adama Traoré, de personnes de « Désarmons les », d’organisateurs du week end et de la Jc de la Loire. Une manifestation curieuse s’en est suivi entre un carnaval et une sorte de black bloc rythmé par des slogans contre la police et ses armes et par une discomobile. Un Flashball géant a été brûlé symboliquement sur la place de la manufacture d’arme. La police étant trop occupé à protéger Verney Carron, la préfecture et l’hotel de ville, certains manifestants se sont vengés sur les murs de la ville taggés, sur des horodateurs mis hors d’état de nuire, sur des panneaux publicitaires et des vitrines de banques cassés et le siège du parti socialiste qui a bien ramassé… Le dimanche était consacré à des prises de paroles sur le business de l’armement, sur des témoignages et réflexions par rapport aux mutilations et aux meurtres de la police, sur la répression à Calais, sur la répression des pirates somaliens et à des ateliers d’autodéfense physique, juridique et de gestion des conflits. Les médias mainstream n’auront bien sûr retenus que la « violence » des bris de verres apparemment beaucoup plus insoutenable que la violence de la police et de l’ordre injuste qu’elle protège…
Côté médias de m… locaux :
Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s