Appel au respect de la démocratie locale en Turquie

La Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU appelle à soutenir à la Maire de Dyarbakir, Gultan Kisanak, le co-maire, Ferat Anli, les agents publics de la ville détenus et appelle au respect de la démocratie locale en Turquie.

Gultan Kisanak, la maire de Diyarbakir en Turquie et son « co-maire », Firat Anli ont été arrêtés le 25 octobre derniers et placés en garde-à-vue, accusés d’avoir soutenu le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste. De plus, une quinzaine de  fonctionnaires municipaux ont aussi été détenus sur la base des mêmes charges. L’accès aux bâtiments municipaux a été bloqué pendant deux jours et les communications internet bloquées dans toute la ville du 25 au 27 octobre.

Madame Gultan Kisanak est la première femme Maire de la métropole de Diyarbakir, une ville de 1,8 millions d’habitants considérée comme une importante capitale culturelle au sud-est de la Turquie. Elle est membre du Conseil Mondial et du Bureau Exécutif de CGLU, et membre actif de la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU depuis sa création en 2005.

Lors du Congrès mondial de CGLU à Bogota, du 12 au 15 octobre dernier, elle avait participé à l’initiative de proposer une déclaration de soutien au processus de paix colombien qui était pour elle « un modèle ». Le Conseil de CGLU a adopté cette déclaration à l’unanimité. Quelques jours plus tard, lors du sommet  de l’ONU sur le Développement Urbain Durable « Habitat  III » à Quito, elle avait participé au côté de notre Commission au lancement d’une campagne mondiale pour le droit au logement avec la Rapporteuse Spéciale  de l’ONU sur le droit au logement.

L’arrestation de Gultan Kisanak et de Firat Anli intervient dans un contexte d’état d’urgence en Turquie à la suite de la tentative de coup d’état de juillet 2016. En effet, 27 élus kurdes,  sont actuellement détenus sur la base de charges similaires et 43 maires et co-maires ont été déchus et remplacés par des fonctionnaires nationaux nommés par le gouvernement d’Ankara.

Malgré de récurrentes inspections du ministère de l’intérieur turc depuis deux ans auprès de l’administration de la ville métropolitaine de Diyarbakir, aucune information permettant d’alléguer les charges de soutien à l’organisation PKK n’a pu être établie par les autorités turques.

Le Haut- Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme  a fait part de sa préoccupation au sujet de l’arrestation de Gultan Kinsanak et de Firat Anli, ainsi que de l’arrestation et de la suspension de maires turcs, dans un communiqué du 29 octobre dernier. Il a rappelé au gouvernement turc que même en cas d’état d’urgence, celui-ci était tenu de respecter les principes de présomption d’innocence et de garantie d’un procès équitable et a invité le gouvernement à respecter les droits humains et la transparence dans l’administration de la justice. De leur côté, les membres de CGLU ont fait part de leur préoccupation et rappelé la nécessité  de préserver la démocratie locale et de protéger les élus locaux investis d’un mandat démocratique dans un communiqué du 30 octobre.

La Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains de CGLU se joint à ces préoccupations et exprime toute sa solidarité aux maires, co-maires et fonctionnaires locaux arrêtés.

Nous relayons l’appel lancé par nos membres de la ville de Diyarbakir et invitons nos membres et nos partenaires à saisir les Consuls et Ambassades de Turquie établis sur leurs territoires et à s’adresser au gouvernement turc (disiliskiler@tbb.gov.tr,contact@tccb.gov.tr et cumhurbaskanligi@tccb.gov.tr) pour demander la libération de Gultan Kisanak, de Firat Anli et des agents détenus de la ville de Diyarbakir, et le respect de la démocratie locale en Turquie.

Nous invitons également nos membres à relayer cet appel auprès sur leur territoire et à saisir les institutions internationales et régionales de protection de droits humains.

Pour plus d’information, voir le dossier de la ville de Diyarbakir en ligne.

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s