Bilal Kayed, ex-gréviste de la faim, a été libéré après 15 ans d’emprisonnement

Zena Tahhan – Le cas de Bilal Kayed avait soulevé l’indignation après qu’il ait été placé en détention administrative par Israël le 15 juin, le jour même où il devait sortir de prison.Le prisonnier palestinien Bilal Kayed a été libéré après avoir passé 15 ans dans des prisons israéliennes, a confirmé sa famille.

Son cas avait provoqué l’indignation au sein de la communauté palestinienne quand il a été placé en détention administrative le 15 juin – le jour où il devait être libéré après avoir purgé sa peine complète.

La détention administrative est une procédure adoptée par les tribunaux militaires et qui permet à Israël de détenir des Palestiniens sur des « preuves tenues secrètes, » sans procès ni accusation, pour des périodes renouvelables de six mois.

« Nous ne pouvons pas exprimer combien nous sommes heureux qu’il ait été libéré, mais c’est un bonheur incomplet parce qu’il porte le message de tous les autres prisonniers qui restent dans les prisons israéliennes »,a déclaré à Al-Jazeera ce lundi Mahmoud, le frère de Kayed.

« La partie la plus difficile a été quand il a été placé en détention administrative, parce que nous nous préparions pour sa libération et celle-ci n’a pas eu lieu, ce qui était extrêmement injuste. »

Pour protester contre sa détention, Kayed a refusé toute nourriture pendant 71 jours, avant de conclure un accord avec les autorités israéliennes pour être libéré à la fin de la période des six mois.

Mouvement de masse de grève de la faim

Des centaines d’autres prisonniers ont également exprimé leur solidarité en participant à une grève collective de la faim.

Muhannad al-Azza, avocat d’Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers basé à Jérusalem, a déclaré que « le cas de Kayed était exceptionnel ».

« Normalement, personne ne passe autant de temps en prison pour être ensuite placé en détention administrative. Au moins 250 prisonniers ont fait une grève de la faim pour exiger sa libération », a déclaré al-Azza à Al Jazeera.

En droit international, le recours à la détention administrative n’est autorisé que dans des cas exceptionnels liés à la sécurité.

Israël, cependant, a kidnappé des milliers de Palestiniens pendant des années sans les avoir accusés ni permis de se défendre dans un procès.

Parmi les quelque 7000 Palestiniens derrière les barreaux israéliens, au moins 720 sont des détenus administratifs, selon les statistiques d’Addameer.

En 2001, Kayed a été emprisonné par les autorités israéliennes à l’âge de 19 ans et a purgé une peine de quatorze ans et demi pour son affiliation aux Brigades Abu Mustafa, l’aile armée du Front Populaire de Libération de la Palestine (PFLP), un parti politique marxiste.

« S’il n’avait pas fait sa grève de la faim, ils auraient renouvelé sa détention administrative. La liberté n’est jamais servie sur un plateau d’argent », a ajouté al-Azza.

* Zena al-Tahhan est journaliste à Al Jazeera. Elle couvre principalement le monde arabe, avec une spécialisation sur les pays du Levant. Avant de rejoindre Al Jazeera, Zena était journaliste indépendante basée à Jérusalem
Suivez Zena Tahhan sur Twitter : @Zenatahhan

13 décembre 2016 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s