L’Egypte de Sissi se plie devant l’état sioniste, cette fois sur ordre de Trump

siisisi.jpg

Titre original, peu explicite: « Le Caire accepte le report d’un vote à l’ONU ».

L’Egypte plie après une intervention de Donald Trump auprès d’Abdel Fattah al-Sissi. Israël a eu des contacts avec l’équipe de transition du président étasunien élu.

Le gouvernement israélien a demandé à Donald Trump d’intervenir: Washington semblait jeudi sur le point de s’abstenir sur le projet de résolution qui réclame l’arrêt des implantations juives présenté par l’Egypte au Conseil de sécurité de l’ONU.Selon un haut responsable israélien, les autorités israéliennes ont contacté l’équipe de transition mise en place par le futur président des Etats-Unis lorsqu’il est apparu qu’elles ne pourraient pas convaincre l’administration Obama de poser son veto au projet égyptien.

Lors de ce contact «à haut niveau», les Israéliens ont demandé l’intervention de Donald Trump, qui succédera à Barack Obama à la Maison Blanche le 20 janvier prochain.D’après deux diplomates occidentaux, Obama, qui avait opté pour un veto en février 2011 sur un projet de résolution similaire, était cette fois décidé à s’abstenir. Dans les faits, Washington aurait ainsi permis l’adoption du texte par les 14 autres Etats membres du Conseil. Pour les Israéliens, a poursuivi ce haut responsable israélien, cette abstention américaine aurait constitué une «violation de son engagement fondamental à protéger Israël à l’ONU».Le gouvernement israélien, a ajouté cette source, est convaincu que l’administration Obama, qui entretient des relations difficiles avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avait programmé de longue date cette abstention et s’est coordonnée avec la partie palestinienne.

Affaire pas terminée

L’Egypte a finalement décidé de repousser la mise aux voix de son projet. Elle a indiqué vendredi avoir accepté que le vote d’un projet de résolution à l’ONU soit reporté après une intervention du président américain élu Donald Trump auprès d’Abdel Fattah al-Sissi.La présidence égyptienne a parallèlement fait savoir que Donald Trump et Abdel Fattah al Sissi s’étaient entretenus par téléphone. «Les présidents sont convenus de l’importance de donner à la nouvelle administration américaine toutes les chances de traiter toutes les dimensions du dossier palestinien dans l’optique de parvenir à un accord total et définitif», a dit un porte-parole du président égyptien.

Le retournement du président égyptien a surpris mais il fait suite à de nombreuses preuves d’admiration pour M. Trump de la part de M. Sissi. Cet ancien officier de l’armée avait renversé son prédécesseur islamiste en 2013, un acte condamné par l’actuel président Barack Obama.Pour autant, l’affaire n’est peut-être pas terminée: quatre autres membres du Conseil de sécurité se sont dits prêts à déposer eux-mêmes le projet de résolution en cas de refus de l’Egypte. Les ambassadeurs arabes se sont eux réunis en urgence à l’ONU. L’ambassadeur palestinien, Riyad Mansour, a estimé que M. Trump «agissait au nom de Netanyahu».

Vendredi 23 décembre 2016 Le Courrier/ATS

http://www.anti-k.org/

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s