Au Kurdistan, la grogne monte sur fond de crise économique, politique et sociale

Diffusion : lundi 30 janvier 2017
Manifestation majoritairement composée d’enseignants, dans les rues de Soulaymaniyah, au Kurdistan irakien, en septembre 2016. REUTERS/Ako Rasheed

Voilà deux ans et demi que le Kurdistan irakien se bat contre l’organisation Etat islamique à ses frontières. Les forces de la région autonome du nord de l’Irak sont soutenues par la coalition internationale. Mais en interne, le Kurdistan irakien est ébranlé par une grave crise économique, politique et sociale. Par conséquent, les autorités actuelles sont remises en question par une partie de la population qui dénonce leur autoritarisme et leur corruption. Au fil des deux dernières années, un mouvement de contestation est né, mené par les professeurs qui comme la majorité des fonctionnaires kurdes ne sont plus payés faute de budget.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s