De nouveaux affrontements armés font deux blessés à Aïn el-Héloué

Une colonne de fumée se dégage du camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué situé au Liban-Sud, suite à des combats qui ont fait deux blessés, le 25 février 2017. Photo Ani

LibanUn accord de cessez-le-feu a été conclu en soirée dans ce camp de réfugiés palestiniens situé près de Saïda au Liban-Sud.

OLJ
25/02/2017

Le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, situé près de Saïda au Liban-Sud, a connu samedi un nouveau regain de tension suite à des affrontements armés qui ont fait deux blessés. Un accord de cessez-le-feu a été conclu en soirée, rapporte l’Agence nationale d’information (Ani, officielle).

Aïn el-Héloué est le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban. L’armée libanaise, aux termes d’un accord très ancien, n’y entre jamais et la sécurité y est assurée par les factions palestiniennes.

La tension a augmenté d’un cran dernièrement, dans ce camp-poudrière, avec la démission de Mounir Makdah, le leader de la Force conjointe palestinienne dans les camps du Liban et le retrait du mouvement Fateh du Haut Comité sécuritaire palestinien.

Samedi, une femme et un homme ont été blessés suite à des tirs à l’arme automatique. L’incident a eu lieu dans le quartier Foukani. Selon l’Ani, les échanges de tirs ont opposé des combattants du Fateh et des groupuscules islamistes radicaux. Les combats ont également causé des dommages matériels. Une colonne de fumée noire était ainsi visible en cours d’après-midi en raison d’un incendie qui s’est déclaré dans une maison atteinte par les tirs.

Ces nouveaux combats ont poussé plusieurs familles à fuir les quartiers touchés par les affrontements, vers d’autres épargnés à l’intérieur du camp.

L’armée libanaise a pour sa part fermé l’entrée du camp situé du côté de l’hôpital gouvernemental de Saïda.

En début de soirée, d’intenses contacts palestiniens entre les différentes factions palestiniennes, notamment le groupe radical Esbat el-Ansar, et la Force conjointe palestinienne ont permis d’obtenir un cessez-le-feu entre les belligérants. Il a été conjointement décidé de retirer les combattants des rues.

 

(Lire aussi : La visite de Abbas paverait-elle la voie à une relance de l’initiative arabe de paix ?)

 

Samy Gemayel reçu par Mahmoud Abbas

Ces développement interviennent alors que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, conclut samedi une visite officielle de trois jours au cours de laquelle il s’est entretenu avec les responsables libanais, soulevant entre autres la question de la sécurité au sein des camps palestiniens.

C’était le cas notamment aujourd’hui, lors d’un entretien avec le président du parti Kataëb, Samy Gemayel.

Le leader libanais s’est dit « rassuré par les propos du président de l’Autorité palestinienne concernant son attachement à la stabilité du Liban, notamment au fait qu’il n’y ait pas d’armes illégales à l’intérieur ou à l’extérieur des camps (…) » de réfugiés palestiniens au Liban. Dans ce contexte, M. Gemayel a estimé que « la responsabilité du maintien des armes dans les camps palestiniens relève de l’État libanais ».

 

Lire aussi

Abbas à Aïn el-Tiné : Nous sommes chez vous afin de discuter de notre avenir

Abbas, reçu par Aoun, loue le soutien du Liban à la cause palestinienne

 

Pour mémoire

Manœuvre politique ou crise au sein de la direction palestinienne ?

La tentative d’assassinat d’un « diplomate » palestinien, un règlement de comptes interne ?

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s