Visite secrète en Syrie du commandant militaire américain au Moyen-Orient

AFP
25/02/2017

Le général Joseph Votel, commandant des opérations militaires américaines au Moyen-Orient, a effectué une visite vendredi en Syrie pour rencontrer des dirigeants des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon le porte-parole de cette coalition antijihadiste soutenue par Washington.

Cette visite secrète du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) est une première sous l’administration du président Donald Trump, investi le 20 janvier.

Alliés sous la bannière des FDS, des combattants arabes et kurdes luttent contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) depuis fin 2015 dans le nord de la Syrie, avec le soutien de la coalition internationale dirigée par Washington.

Le 6 novembre les FDS ont lancé une vaste offensive pour capturer Raqqa (centre), le principal fief des jihadistes en Syrie, mais elles font du surplace depuis des semaines.

Elles ont annoncé fin janvier avoir reçu pour la première fois des véhicules blindés américains, la nouvelle administration de Donald Trump leur promettant « plus de soutien » dans leur lutte contre l’organisation jihadiste.

Le général Votel « a visité aujourd’hui des zones qui sont sous notre contrôle et rencontré plusieurs commandants des FDS », a indiqué le porte-parole des FDS, Talal Sello, dans un communiqué en ligne.

« Les résultats étaient positifs. Nous avons discuté des développements dans la campagne +Colère de l’Euphrate+ et parlé de questions militaires », a-t-il précisé, en affirmant que « des armes lourdes (leur) ont été promises dans l’avenir ».

Il a décrit la réunion comme étant « la confirmation du soutien américain à nos forces ».

Selon une source des FDS, la visite a duré quatre heures.

Selon un autre haut responsable des FDS s’exprimant sous couvert d’anonymat, « Votel a confirmé l’engagement de la coalition à protéger Manbij (une ville de la province d’Alep, nord) de toute attaque de la part de la Turquie ou de la part de troupes soutenues par la Turquie, dans le cadre de son engagement précédent à protéger cette zone ».

« Nous n’avons pas discuté de la question de l’ouverture de couloirs qui permettraient aux forces soutenues par la Turquie d’entrer dans les zones sous notre contrôle », a insisté cette source.

Le Pentagone n’avait pas encore réagi à ces affirmations vendredi soir.

Le général Votel avait effectué une visite similaire en Syrie en mai 2016, durant laquelle il avait rencontré des commandants des FDS ainsi que des conseillers militaires américains opérant à leur côté.

L’officier américain avait indiqué mercredi à des journalistes qui l’accompagnaient lors d’un déplacement au Moyen-Orient que davantage de troupes américaines pourraient être nécessaire en Syrie, même si l’accent serait mis sur les forces locales.

« Je suis très préoccupé par le fait de conserver notre élan », a-t-il dit à plusieurs médias américains. « Il se peut que nous soyons obligés de prendre sur nous une charge plus importante ».

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s