Syrie: les Kurdes vont-ils s’allier au régime?

media
Les combats se poursuivent entre des rebelles syriens soutenus à l’ouest de la ville septentrionale de Manbij (photo d’archives). REUTERS/Rodi Said/File Photo

En Syrie, les combats se poursuivent entre des rebelles syriens soutenus par la Turquie et des forces kurdo-arabes appuyées par les Etats-Unis, à l’ouest de la ville septentrionale de Manbij. Des soldats américains postés aux environs observent de loin ces affrontements entre leurs deux alliés. Pour tenter de stopper la progression des Turcs, les Kurdes envisagent de remettre certaines de leurs positions à l’armée gouvernementale syrienne.

Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

L’état-major de l’armée russe a annoncé vendredi 3 mars que des unités de l’armée gouvernementale syrienne sont arrivées au sud-ouest de Manbij, dans des régions précédemment contrôlées par la coalition kurdo-arabe soutenue par Washington. L’armée russe a ajouté que les structures gouvernementales syriennes ont repris l’administration de Manbij et de ses environs.

La stratégie des Kurdes est de remettre à l’armée syrienne certaines régions sous leur contrôle pour tenter de stopper la progression des rebelles soutenus par Ankara. La Turquie n’a pas caché son intention de chasser les Kurdes de Manbij et de jouer elle-même le premier rôle dans l’offensive contre Raqqa, la capitale auto-proclamée du groupe Etat islamique. Mais si elle a en face l’armée syrienne, elle réfléchira à deux fois avant d’attaquer, de crainte de se heurter aux Russes.

Pendant ce temps, l’armée syrienne poursuit sa progression face aux jihadistes au sud d’al-Bab pour verrouiller tous les accès menant à Raqqa. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les troupes gouvernementales ont pris vendredi trois nouvelles localités et ne sont plus qu’à 15 kilomètres de l’Euphrate.

Cette délicate partie d’échecs qui se joue à l’est d’Alep est d’une importance capitale pour l’avenir du conflit dans le nord de la Syrie. Ses premiers résultats sont une guerre entre les alliés des Américains et une éventuelle alliance entre les Kurdes et le régime syrien, sous l’égide de la Russie.

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s