Les syndicalistes djiboutiens à nouveau dans le collimateur du pouvoir…

Omar Ali Ewado (à droite) et Ahmed-Kadar Nour, dirigeants du syndicat des enseignants de Djibouti ont été arrêtés les 19 et 20 mars 2017 par les services de sécurité de Djibouti.Les autorités n’ont pas expliqué ces arrestations.

L’Internationale de l’Éducation, qui représente les enseignants au niveau mondial, est préoccupée de leur santé physique et psychologique durant cette détention, d’autant plus que M. Ewado a entamé une grève de la faim pour protester contre son emprisonnement.

Ces arrestations ne sont que les derniers développements dans le harcèlement et la répression des enseignants et des syndicalistes qui cherchent à exercer leurs droits et leurs libertés légitimes à Djibouti.

Depuis de nombreuses années, les membres des syndicats d’enseignants et leurs dirigeants sont les cibles d’arrestations, de suspensions de salaire, harcèlement, retraites anticipées ou mutations forcées.

L’année dernière, M. Ewado, qui est également président de la Ligue des droits de l’homme de Djibouti, a été arrêté pour avoir dénoncé les violations des droits de l’homme commises par les autorités.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s