A Paris, la manifestation pro-palestinienne encadrée par un important dispositif policier

Des manifestants pro-palestiniens dans les rues de Paris, le 10 octobre 2015.

La manifestation pro-palestinienne prévue samedi 1er avril à Paris place du Châtelet a donc bien lieu, mais encadrée par un important dispositif des forces de l’ordre pour éviter tout débordement.

La préfecture de police a annoncé vendredi qu’elle ne l’interdisait pas, malgré les inquiétudes exprimées notamment par la maire Anne Hidalgo et le CRIF, redoutant un rassemblement « antisémite ».

Les organisations CAPJPO-EuroPalestine et Droits Devant ont déposé une déclaration de manifestation auprès de la préfecture de police de Paris (PP) pour « célébrer la résistance palestinienne à l’occupation et à la colonisation de l’occupant israélien » et « exiger des sanctions » à 14 heures sur la place du Châtelet.

Selon notre journaliste qui était présente sur place, la place du Châtelet a été encadrée par un important dispositif de police :

Des militants pro-israéliens sont également présents, brandissant des drapeaux d’Israël en criant « terroristes » :

Dispositif renforcé

Dans un communiqué publié vendredi soir, la préfecture de police a fait savoir, après un « examen particulièrement attentif » des demandes d’interdiction, qu’elle n’interdisait pas ce rassemblement, tout en reconnaissant les « très vives inquiétudes notamment au sein de la communauté juive ».

« La déclaration (de manifestation) qui a été transmise à la préfecture de police ne comporte pas d’éléments d’appels publics et directs au racisme et à l’antisémitisme. »

De plus, « une menace grave de trouble à l’ordre public ne peut être caractérisée à l’heure actuelle », a-t-elle estimé.

La préfecture a toutefois annoncé « un dispositif renforcé de maintien de l’ordre ». Les policiers ont reçu pour consigne de rapporter à la justice les éventuels discours ou écrits qui appelleraient « au boycott de l’Etat d’Israël ». « Si des propos ou écrits racistes ou antisémites étaient constatés », des interpellations seraient effectuées, a-t-elle ajouté.

« Une offense antisémite »

Plus tôt, la maire de Paris Anne Hidalgo avait indiqué avoir écrit vendredi au préfet pour « attirer [sa] vigilance » sur ce rassemblement.

« Quelles que soient les positions de chacun sur le conflit israélo-palestinien, cet appel peut être considéré comme une offense antisémite publique aux juifs parisiens », a écrit la maire PS, évoquant également des risques de « graves troubles à l’ordre public ».

Lire aussi :   Manifestation propalestinienne à Paris : « Ils sont cons, tout le monde ne va retenir que ça ! »

Avant elle, le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) avait aussi exprimé ses craintes. Sur sa page Facebook, le directeur du CRIF, Robert Ejnes, a déclaré :

« Un collectif appelle samedi à Paris à une manifestation pro-palestinienne, pour la séparation du CRIF et de l’Etat, pour le boycott d’Israël, en un mot, une manifestation potentiellement antisémite »

« Mais, à chaque fois le scénario est connu : la manifestation est déclarée en soutien au peuple palestinien puis rapidement des militants appellent au boycott d’Israël, à l’apartheid et, depuis peu, à la séparation du CRIF et de l’Etat. Pourtant, tous savent que, lorsqu’on dit CRIF, ce n’est pas l’institution que l’on vise, mais bien ce qu’elle représente, les juifs », ajoutait-il.

Boycott

Mardi, l’élue de Paris et députée LR Nathalie Kosciusko-Morizet avait demandé sur Twitter l’interdiction de la manifestation, en rappelant un vœu en ce sens voté en Conseil de Paris à l’initiative de son groupe.

Mme Kosciusko-Morizet avait en février alerté le préfet de la « multiplication inacceptable des actions de promotion du boycott de l’Etat d’Israël, notamment celles menées par le mouvement BDS ».

Ce mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions, associé à l’appel pour la manifestation de samedi, milite en faveur d’un boycott économique, culturel mais aussi scientifique d’Israël jusqu’à la fin de l’occupation des Territoires palestiniens.

Lire aussi :   Une nouvelle génération #Gaza naît dans les rues de France

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/04/01/la-manifestation-pro-palestinienne-prevue-samedi-a-paris-aura-bien-lieu-malgre-les-inquietudes_5104179_3224.html#JKMGUt6FZu2LGrPB.99

Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s