LIBAN : Fateh plus que jamais déterminé à mettre fin « au phénomène Bilal Badr »

Les combats ont déjà fait dix morts. Ali Hashisho/Reuters

Aïn el-Héloué Bilan des derniers accrochages à Aïn el-Héloué : dix morts et des dizaines de blessés.

11/04/2017

Pour la quatrième journée consécutive, le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué, près de Saïda, a été hier le théâtre de violents affrontements opposant des membres du comité conjoint de sécurité et du mouvement Fateh, d’une part, à des partisans de Bilal Badr, responsable du groupuscule terroriste Fateh el-islam, d’autre part.

La matinée a été marquée par des tirs de roquettes et de mitrailleuses lourdes, des détonations étant entendues dans les secteurs de Tiré et de la rue Fouqani. Ces affrontements ont fait plusieurs blessés.
Dans l’après-midi, des partisans de Bilal Badr ont lancé une attaque sur trois axes pour desserrer l’étau qui s’est formé autour d’eux. L’attaque n’a toutefois pas abouti. L’armée positionnée autour du camp était de son côté en état d’alerte.

Le bilan des combats s’élevait hier en soirée à 10 morts, après que deux personnes eurent succombé à leurs blessures dans la nuit. On déplore en outre 40 blessés. En soirée, des sources bien informées, citées par la MTV, faisaient état d’une trêve et d’une réunion regroupant islamistes et responsables du Fateh. Selon les mêmes sources, Bilal Badr aurait fui le camp. Une information démentie par les milieux proches d’Oussama Saad.

Sur un autre plan, et parallèlement aux efforts politiques menés pour mettre un terme aux affrontements, le Fateh semble de plus en plus déterminé à mettre fin à ce qu’il appelle « le phénomène Bilal Badr », et par les moyens militaires, « seule solution », selon les cadres du mouvement palestinien. Et c’est à la faveur de cette logique que le mouvement palestinien ainsi que le commandement politique ont refusé les conditions imposées par Bilal Badr pour un cessez-le-feu. Le commandant de la Sécurité nationale palestinienne, Fathi Abou el-Ardate, a même déclaré que « la décision de mettre un terme à l’action de Bilal Badr a été prise et les affrontements ne s’achèveront pas avant d’atteindre cet objectif ». De son côté, un proche du secrétaire général de l’Organisation populaire nassérienne, Oussama Saad, semble plus pessimiste. Dans une déclaration à L’Orient-Le Jour, il a estimé qu’« en dépit de sa détermination à poursuivre les combats, le Fateh finira par faire marche arrière ». Il en veut pour preuve le fait que les Palestiniens « ne pourront pas continuer à s’entre-tuer indéfiniment ». « Si les effectifs des membres du comité conjoint de sécurité sont supérieurs à ceux des combattants islamistes alliés à Badr, il reste que ces derniers sont plus influents », note ce proche de M. Saad avant de poursuivre : « Bilal Badr est aujourd’hui dans le quartier de Tiré. Il est difficile pour le Fateh et le comité conjoint de sécurité de se lancer dans une attaque contre ce quartier, d’autant qu’il est étroit, ce qui pourrait causer de grandes pertes. »

Un responsable du Fateh se veut toutefois plus optimiste. À L’OLJ, il assure que le mouvement palestinien est capable d’atteindre son objectif et de mettre fin au phénomène Bilal Badr.
Il nuance toutefois ses propos. « Fateh et le comité conjoint de sécurité sont désormais devant des choix difficiles. Et pour cause : les forces palestiniennes ne peuvent plus rebrousser chemin, à l’heure où une intervention militaire à Tiré pourrait causer de graves pertes humaines », explique-t-il.

 

(Lire aussi : Un retour au calme reste tributaire du résultat des négociations avec Fateh el-islam)

 

 

Le régime Assad infiltré parmi les islamistes ?
Ce même responsable ne manque pas de placer les affrontements de Aïn el-Héloué dans un contexte régional plus large. « Il y a une décision politique interdisant de livrer Bilal Badr aux autorités libanaises, dans la mesure où cela porterait atteinte aux groupuscules islamistes qui le soutiennent », affirme-t-il. Toujours selon ce cadre, « le régime syrien a pu s’infiltrer dans les rangs de ces groupements pour prouver qu’il est toujours capable de jouer la carte des réfugiés palestiniens au Liban et en Syrie », précise-t-il, ajoutant que « c’est ainsi qu’il ne faut pas dissocier les incidents de Aïn el-Héloué des développements de la crise syrienne ».
« Si le Fateh parvient à vaincre Badr, il permettra de réconforter Saïda et le voisinage, d’autant que l’État libanais n’a pas intérêt à voir la situation du camp dégénérer à nouveau », indique le cadre du Fateh, faisant état d’une « coordination totale » entre les autorités libanaises et les dirigeants palestiniens du camp.
« Les affrontements se rapprochent progressivement d’un règlement définitif, d’autant qu’ils ont duré trop longtemps », conclut-il sur un ton optimiste.

Pour ce qui est des réactions, le leader des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a estimé que « les incidents de Aïn el-Héloué inquiètent l’entourage ». S’exprimant hier devant une délégation des municipalités de Saïda-Zahrani, il a espéré que les forces de l’ordre interviendront pour mettre un terme aux incidents.
De leur côté, les Kataëb ont critiqué le pouvoir politique « qui se tient à l’écart des événements du camp ». Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bureau politique, sous la présidence du député Samy Gemayel, le parti s’est posé la question de savoir qui interdit le démantèlement des armes illégales des Palestiniens.

 

Pour mémoire

Tentatives de rétablir le calme à Aïn el-Héloué après des affrontements

À Aïn el-Héloué, un nouveau comité mixte de sécurité présidé par le Fateh

Efforts soutenus à Aïn el-Héloué pour livrer à l’armée les Libanais recherchés

À Aïn el-Héloué, calme précaire… jusqu’au prochain round de violence

 

Lire aussi

De Abra, Bassil appelle à un jugement rapide des détenus islamistes

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s