Somalie. Halte à la persécution des journalistes et syndicalistes

Le gouvernement somalien préfère les syndicats qui se soumettent à son contrôle…
Au cours des quatre dernières années, le gouvernement fédéral de Somalie s’est attaqué à l’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ) et la Fédération des syndicats somaliens (FESTU), pour la simple raison qu’ils refusaient de se soumettre au contrôle du gouvernement.

Celui-ci a interdit les réunions syndicales de NUSOJ à Mogadiscio, imposé des membres non syndiqués en tant que dirigeants de FESTU et NUSOJ, intimidé leurs dirigeants et leurs membres, y compris par des arrestations et restrictions de voyage.

L’enregistrement des statuts des syndicats a été refusé pour les rendre illégaux.

Les plus hauts juges du pays ont été licenciés pour avoir rendu des décisions favorables au syndicat en février 2016.

FESTU s’est vue nier son droit de représenter les travailleurs sur des plateformes tripartites.

La Cour suprême de Somalie et l’OIT ont reconnu la représentativité de NUSOJ et FESTU sur la plan international, le gouvernement doit faire de même et cesser la répression exercée contre ces syndicats.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s