Libye: le maréchal Haftar annonce la libération de Benghazi

Le maréchal Khalifa Haftar, bras armé du gouvernement de Baïda, à l’est de la Libye, a annoncé mercredi 5 juillet dans la soirée la libération de Benghazi des groupes islamistes et jihadistes. L’opération Dignité, lancée au printemps 2014, n’aurait dû durer que quelques semaines, elle s’est prolongée plus de trois ans durant lesquels environ 5200 combattants sont morts du côté de l’autoproclamée Armée nationale libyenne. Une victoire longue et difficile, mais qui permet à Haftar de se poser comme l’homme fort du pays.

A minuit, mercredi, les familles de Benghazi étaient toujours à célébrer la libération de leur ville. Pour un jeune de Benghazi, le 5 juillet 2017 restera une date clé dans l’histoire de la Libye, au même titre que le déclenchement de la révolution le 17 février 2011. Manifestations de joie aussi dans d’autres villes de l’est libyen, selon des photos et des vidéos diffusées sur la Toile. « Benghazi est libéré, Qatar est encerclée », cette phrase est devenue comme un slogan pour de nombreux internautes. Le Qatar, étant accusé de soutenir les extrémistes en Libye.

C’était une nouvelle attendue, depuis la fête du ramadan. Aux habitants de Bengazi, les forces de Khalifa Haftar, avaient promis une « victoire ». Moins de quatre heures auparavant, le maréchal Khalifa Haftar a annoncé que la deuxième ville du pays était nettoyée des groupes terroristes. Mercredi, le quartier Souk al-Hout, dans le centre-ville, est tombé aux mains de l’autoproclamée Armée nationale libyenne de Haftar. Un lieu hautement symbolique car c’est depuis une place de ce quartier que s’est déclenchée la révolution.

Les combats se sont intensifiés durant les dernières 48 heures pour maitriser cette partie du centre de la ville, restée aux mains des extrémistes depuis le printemps 2014. Les jihadistes avaient disséminé une quantité énorme de mines dans le secteur, une arme qui a fait le plus grand nombre des victimes dans les rangs de leurs opposants. Les hommes de Khalifa Haftar ont perdu près de 100 combattants, en 40 jours, dont 14 durant les dernières heures de la bataille.

Les forces de Haftar combattaient une coalition de terroristes partisans de l’organisation Etat islamique, d’al-Qaïda et de Ansar al-Charia, mais également des islamistes non jihadistes opposés à l’ancien général de Mouammar Kadhafi.

Une large partie de la ville est entièrement rasée après de si âpres combats à l’arme lourde. Des dizaines de milliers d’habitants ont fui la ville. Le retour à la normale de la capitale de la Cyrénaïque prendra des années à cause de la destruction des bâtiments et de la présence probable de nombreuses mines laissées par les jihadistes.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s