Kermanshah : libération de cinq militants Kurdes arrêtés après les protestations récentes dans le Rojhelat

17 et 18 Septembre 2018 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du réseau du Kurdistan Human Rigths Newrwork : Cinq militants et activistes civils Kurdes de la ville de Kermanshah, détenus pour avoir protesté contre les meurtres de deux travailleurs Kolbars, ont été libérés hier (Ndr 17 Septembre 2017) de la prison de Dizelabad à Kermanshah. Un autre de ces activistes arrêté pour les mêmes accusations en même temps que les cinq détenus susmentionnés, est encore en prison car sa libération était basée sur le paiement d’une caution de Cent millions de Tomans qu’il ne pouvait bien évidemment pas se permettre de payer.

Ces cinq activistes Kurdes dont les noms sont les suivants : Sharyar Rostami, Farzad Seferah, Foad Mozafari, Arsalan Abbasi ont été libérés de la prison de Dizelabad à Kermanshah ce Samedi 16 septembre 2017, après avoir du payer de lourdes cautions. A déclaré une source locale bien informée aux militants du site du Kurdistan Human Rights Network-KHRN.

Un autre militant Kurde détenu appelé Shahryar Tahmasebi est encore emprisonné, car lui non plus ne peut pas se permettre de fournir la caution exigée pour sa libération, à rajouté la même source.

Selon cette même source, tous ces militant Kurdes ont été victimes de violences physiques et psychologiques intenses et torturés à l’aide de matraques électriques, durant toute la période où ils ont été détenus dans un centre secret de détention et d’interrogatoires des « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC. Ils furent quelques jours après leurs gardes à vues, jugés en comparution immédiate par la cour du « Tribunal Révolutionnaire » de Kermanshah qui les à accusé de « Troubles à l’ordre public » et d’avoir lancé de supposés « Appels publics à la sédition». Alors qu’ils n’avaient fait que manifester pacifiquement, pour protester contre les meurtres de deux travailleurs Kolbars par la police des frontières Iranienne survenus lors de la première semaine du mois de Septembre dans la région de la ville de Baneh.


Il convient de noter que ces cinq militants Kurdes avaient tenté de se joindre le Jeudi 7 Septembre 2017 à une manifestation spontanée qui devait avoir lieu dans le parc Koudak de la ville de Kermanshah. C’est dans ce quartier de la ville qu’ils furent arrêtés par des agents en civil et en uniforme de la police anti émeute Iranienne ou
Police NajaNdr.

Ces 5 militants Farzad Safre (Poète et activiste culturel), Foad Mozafari (Ecrivain, critique littéraire, et activiste culturel), Shahriar Rostami (Ecrivain et traducteur), Arsalan Abbasi (Musicien joueur de Tandur) et Shahriar Tahmasbi (Activiste culturel ) dont les familles sont resté sans nouvelles plusieurs jours après leurs arrestations, furent ensuite transférés dans un centre de détention secret des services de renseignements de l’IRGC de la ville de Kermanshah.

Par ailleurs le Dimanche 10 Septembre 2017, les militants du KHRN ont reçu un rapport leur signalant également que les forces répressives Iraniennes avaient arrêté puis embarqué vers un lieu de détention inconnu, un autre activiste Kurde du nom de Rasoul Sayyadan Manesh , cette arrestation à eu lieu dans le village de Sayadyan (Un quartier de la ville de Gilan-Gharb), aprés avoir fouillé et perquisitionné son domicile familial où elles ont confisqués un certain nombre de ses biens personnels.

Le Lundi 4 Septembre 2017, les assassinats par la police des frontiéres Iranienne de deux travailleurs et transporteurs Kolbars nommés Heydar Faraji – 21 ans et Ghader Bahrami – 41 ans , survenus prés de la frontiére Turquie-Iran avaient provoqué des protestations et des manifestations massives dans la ville de Baneh (Dont ils étaient tous deux originaires). Ces protestations s’étaient ensuite propagées dans toutes les grandes villes de la province du Kurdistan Iranien ou Rojhelat telles que :Sanandaj, Mahabad, Sardasht, Baneh, et Kermanshah.

Alors qu’au jour d’aujourd’hui 18 Septembre 2017, le calme semble maintenant revenu dans le Kurdistan Iranien, après plus de six jours de manifs spontanées, les réseaux sociaux locaux nous ont appris que de nouvelles arrestations ciblées de manifestants, avaient encore eu lieu au cours de ces trois derniers jours.

http://kurdistanhumanrights.net/en/five-cultural-activist-detainees-released/

Les Kolbars sont le nom Kurde donné à des travailleurs précaires locaux, porteurs et transporteurs de marchandises qui opèrent dans les régions montagneuse frontalières Iran -Irak-Turquie. Ceux ci sont régulièrement pris pour cibles et abattus sommairement ou grièvement blessés par les gardes frontières et les militaires Iraniens sous couvert de « lutte contre la contrebande »-*1

*1 Relire sur : http://www.loeildelexile.org/du-pain-ou-des-balles-un-dilemme-mortel-au-kurdistan-iranien/

Voir aussi sur la page Face Book récente dédiée aux évènements :

https://www.facebook.com/kolbarnews4/

Contact – Collectif Soliranparis

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s