Afghanistan : un double attentat à Kaboul fait au moins 21 morts

Deux explosions ont eu lieu dans un secteur proche du siège des renseignements afghans, lundi matin, peu avant 8 heures.

Le Monde.fr avec AFP |

La seconde explosion s’est produite quelques minutes après la première attaque, visant les journalistes accourus sur place.

Un double attentat-suicide a été perpétré dans un secteur proche du siège des renseignements afghans (NDS) à Kaboul, capitale du pays, à l’heure de rentrée des bureaux lundi 30 avril. Au moins 21 personnes ont été tuées et 27 autres blessées, selon un bilan provisoire fournit par le ministère de la santé afghan.

Le premier attentat a été commis par un kamikaze à moto, peu avant 8 heures, qui s’est fait exploser « devant un cours d’anglais dans le secteur de Shash Darak », a fait savoir le porte-parole du ministère de l’intérieur Najib Danish.

Lire aussi :   Afghanistan : à Kaboul, « on sent nos vies rétrécir, on s’emmure »

La seconde explosion s’est produite quelques minutes plus tard, visant les journalistes accourus sur place, a précisé le porte-parole de la police de Kaboul Hashmat Stanikzai. Le chef du service photo de l’Agence France-Presse (AFP) à Kaboul, Shah Marai, a été tué lors de ce second attentat, a annoncé le bureau de l’agence de presse sur place.

En fin de matinée lundi, la double explosion n’avait pas été revendiquée.

Recrudescence des attentats

Le siège du NDS avait déjà été la cible d’un attentat-suicide en mars : un kamikaze à pied avait franchi le barrage de police et s’était fait exploser à l’entrée des bureaux, faisant trois morts et cinq blessés.

Selon l’Organisation des Nations unies, la ville de Kaboul est devenue l’endroit le plus dangereux d’Afganistan pour les civils avec une recrudescence des attentats, généralement perpétrés par des kamikazes et tour à tour revendiqués par les talibans ou l’organisation Etat islamique (EI).

Le précédent en date dans la capitale, le dimanche 22 avril, a fait près de 60 morts et 20 blessés dans un quartier à majorité chiite. Un kamikaze de l’EI avait visé un centre de délivrance de cartes d’identité en vue des élections législatives du 20 octobre.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s