Libérez Ramy Shaath des geôles de Sissi !

La Cour d’appel du Caire doit examiner ce mercredi 10 février le recours de Ramy Shaat, emprisonné depuis 18 mois dans les geôles égyptiennes en tant qu’opposant, auquel le régime de Sissi a collé l’étiquette de « terroriste », alors que ce Palestinien était le porte-parole du mouvement pacifique BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) en Egypte.

« Une décision abusive et arbitraire, prise en l’absence de Ramy et de ses avocats, sans que la moindre justification soit avancée », souligne son épouse française, Céline Lebrun Shaath.

“A quelques jours de ce procès, ajoute-t-elle, nous ne connaissons pas l’ensemble des accusations portées contre mon mari, ce qui est une violation flagrante du droit pour Ramy et ses avocats de préparer sa défense ».

Fils de Nabil Shaath, une personnalité importante de l’OLP, Ramy n’a cessé de prôner la démocratie en Egypte. Son arrestation est intervenue peu de temps après qu’il eût critiqué la participation de l’Egypte à la conférence de Bahrein en 2019, organisée par le gendre de Trump Jared Kushner, en vue de promouvoir la normalisation entre Israël et les Etats arabes.

L’Egypte, qui elle-même a signé un traité de paix avec Israël en 1979, contribue à maintenir le blocus de Gaza du côté sud de Rafah.

Ramy est détenu à la prison connue sous le nom de « Tora investigations », et il partage une cellule de 25 m2 avec une quinzaine d’autres prisonniers. « Ils dorment à même le sol sur des couvertures, dans conditions inhumaines et insalubres », indique Céline Brun Shaath.
En plus le covid-19 se répand dans les prisons égyptiennes, et Amnesty International a publié récemment un rapport soulignant que les détenus présentant les symptômes de cette maladie ne sont ni testés, ni mis à l’écart dans la prison où se trouve Ramy Shaath. Un des détenus qui y était détenu est mort du covid 10 jours après avoir été relâché, indique-t-on de même source.

Des milliers de prisonniers politiques égyptiens se trouvent entre la vie et la mort dans les prisons égyptiennes.

Tout ceci, n’empêche pas le président Macron d’entretenir d’excellentes relations avec le dictateur Sissi, venu au pouvoir par un coup d’Etat, de lui dérouler le tapis rouge comme il l’a fait en décembre dernier en France, de lui remettre la légion d’honneur, et de lui vendre un maximum d’armements, avec lesquels il peut réprimer sa population, souligne le journaliste David Cronin.

Cela est révoltant, et nous appelons une fois de plus à dénoncer la politique de collaboration et d’armement du gouvernement français avec ce régime sanguinaire, au mépris des droits de l’homme, et à BOYCOTTER L’EGYPTE, notamment le tourisme qui est l’une des ses principales sources de revenus.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s