L’Autorité Palestinienne arrête des résistants palestiniens

Les forces de police de l’Autorité Palestinienne (AP) ont arrêté samedi et mis en détention une vingtaine de militants palestiniens qui protestaient à Ramallah contre l’assassinat par l’AP, en juin dernier, de Nizar Banat et qui réclamaient la fin de la collaboration entre l’AP et Israël.

L'Autorité Palestinienne arrête des résistants palestiniens

Ces militants dont de nombreux intellectuels et d’anciens prisonniers de l’occupant ont entamé aussi tôt une grève de la faim.

Selon les rapports des familles, trois des personnes placées en garde à vue, dont une femme, ont été battues lors de l’arrestation, et une – Maher al-Akhras, qui avait organisé une grève de la faim de 100 jours à cause de sa détention « administrative » l’année dernière en Israël – a dû être hospitalisé pour traitement.

Samidoun annonce que 13 d’entre eux, dont Maher al-Akhras et Imad Barghouthi, Zaha Maadi, Kawthar Ebwainy, Ibrahim Abu Hijleh, Salem Qutaish, Yousef Omar, Yousef Abukhdair et Abdel-Hadi Abu Shamsieh auraient été libérés, bien qu’ils aient refusé de répondre aux interrogatoires de l’AP.

La police palestinienne bloque les routes à Ramallah et arrête les dissidents qui avaient annoncé leur manifestation

Et Khader Adnan, un vétéran des grèves de la faim victorieuses dans les prisons de l’occupant, a été arrêté à son tour par les forces de l’AP alors qu’il était venu protester contre la détention des organisateurs de la manifestation. Il a annoncé qu’il faisait également une grève de la faim jusqu’à ce qu’il soit libéré.

Lors d’une conférence de presse organisée à la hâte samedi soir, quelques heures seulement après les arrestations, précise Haaretz, Ziyad Amru, un militant d’un nouveau groupe de protestation appelé We’ve Had Enough (On en a assez)– qui était censé se présenter aux élections palestiniennes qui ont été annulées par l’AP – a affirmé que la responsabilité des arrestations incombait entièrement au président de l’AP Mahmoud Abbas et au Premier ministre Mohammad Shtayyeh.

Un grand nombre d’organisations et de partis politiques, dont le FPLP, le FDLP, le Hamas, le  Jihad islamique,  Al-Haq…. ont condamné publiquement ces arrestations, qui en disent long sur la nature et la politique de l’Autorité Palestinienne, qui n’a d’ »autorité » que lorsqu’il s’agit de réprimer et d’intimider les voix dissidentes..

Sources : Quds News Network, Haaretz et Samidoun

CAPJPO-EuroPalestine

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s