Entité sioniste : l’armée interpelle les familles de Palestiniens évadés d’une prison sioniste

Publié le : 08/09/2021

Un parent de l'un des six prisonniers palestiniens qui se sont évadés de la prison israélienne de Gilboa, se tient à côté d'une banderole le montrant avec un autre prisonnier, près de son domicile dans le village d'Arabah, au sud de Jénine en Cisjordanie occupée, le 8 septembre 2021.
Un parent de l’un des six prisonniers palestiniens qui se sont évadés de la prison israélienne de Gilboa, se tient à côté d’une banderole le montrant avec un autre prisonnier, près de son domicile dans le village d’Arabah, au sud de Jénine en Cisjordanie occupée, le 8 septembre 2021. AFP – JAAFAR ASHTIYEH

Texte par : RFI Suivre 1 mn

Deux jours, après l’évasion de six détenus palestiniens d’une prison israélienne, l’État hébreu tente de comprendre comment ces six prisonniers ont réussi à creuser un tunnel pour sortir de cette prison de haute sécurité de Gilboa, dans le nord du pays. Les forces israéliennes ont appréhendé des membres des familles des fugitifs.   Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Humiliées par une évasion spectaculaire, – un tunnel creusé à la petite cuillère dans une prison réputée inviolable -, les forces israéliennes déploient d’importants moyens pour tenter de retrouver les fugitifs : hélicoptères, drones et désormais arrestations des frères, père ou amis des six évadés.

Qadura Fares, président du Club des prisonniers palestiniens, une association de défense des droits des détenus, condamne avec force « ces interpellations injustifiées », selon lui. 

► À lire aussi : Israël: six Palestiniens s’évadent d’une prison de haute sécurité, dont un ex-chef militaire

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mailJe m’abonne

« C’est une politique de punition collective, dit-il. Si les Israéliens vous soupçonnent de pouvoir potentiellement apporter une aide à ces détenus, ils vous arrêtent et vous font croire qu’ils ont des informations sur vous. Mais en vrai, ils veulent surtout collecter des informations.  »   

« C’est du pur chantage »

Les téléphones portables des membres des familles des fugitifs auraient été saisis par les autorités israéliennes, dans le cadre de l’enquête.

Selon Qaddura Fares, du Club des prisonniers palestiniens, l’arrestation des proches a un objectif bien précis : « S’en prendre aux familles, c’est faire pression sur les prisonniers en fuite pour les pousser à se rendre, les contraindre à reconsidérer la situation. C’est du pur chantage. Arrêter les proches, ce n’est ni plus ni moins qu’un moyen de pression. »

Une vaste traque est menée par les forces de sécurité israéliennes. Leur crainte est que les six fugitifs passent en Jordanie voisine ou tentent de rejoindre Gaza. 

► À lire aussi : Gaza: regain de tension meurtrière le long du mur de séparation avec Israël

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s