Mohammed Ardah, l’un des 6 prisonniers palestiniens évadés de Gilboa, entame une grève de la faim

Mohammed Ardah, l’un des 6 prisonniers palestiniens qui s’étaient évadés de la prison israélienne de Gilboa au début septembre, a entamé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements qu’il subit, dont la mise à l’isolement cellulaire. 

Mohammed Ardah, l’un des 6 prisonniers palestiniens évadés de Gilboa, entame une grève de la faim

Après plusieurs semaines d’interrogatoires au cours desquels ils ont été torturés, les 6 prisonniers politiques, ainsi que 5 autres Palestiniens accusés de les avoir aidés, sont victimes de traitements cruels et inhumains.

Selon l’avocat Karim Ajwa, parmi les mesures punitives prises contre Mohammed Ardah figurent son isolement sans effets personnels, l’interdiction des visites familiales et de l’accès à la cantine de la prison pendant deux mois, ainsi qu’un certain nombre d’amendes financières.

Mohammed Ardah, qui est détenu à la prison d’Asqalan (Ashkelon) dans le sud d’Israël, serait isolé dans une « petite cellule sale et non ventilée qui ne répond pas aux exigences humanitaires de base ». Il aurait également déclaré à son avocat qu’il n’avait pas pu se doucher depuis des jours et qu’il est surveillé 24 heures sur 24 par des caméras de surveillance, rapporte Al Jazeera.

Une « ordonnance d’isolement formel » devrait être prononcée contre lui et les 5 autres résistants ayant participé à l’évasion historique du début septembre. Ce type d’ordonnances d’isolement peuvent être renouvelées tous les six mois, et durer pendant des années.

Pendant ce temps six prisonniers en détention « administrative », Kayed Fasfous (84 jours), Meqdad Qawasmeh (75 jours), Alaa al-Araj, Hisham Abu Hawash, Rayeq Bsharat et Shadi Abu Aker, poursuivent leur longue grève de la faim. Plusieurs d’entre eux ont été à l’hôpital israélien Kaplan. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a publié une déclaration affirmant qu’il était préoccupé par leur état de santé et « les conséquences potentiellement irréversibles d’une grève de la faim aussi prolongée sur leur santé et leur vie ».

Il y a actuellement 520 Palestiniens détenus, comme eux, sans inculpation, ni jugement et sans date de sortie, dans les prisons israéliennes.


TOUS AU RASSEMBLEMENT CE SAMEDI 9 OCTOBRE À PARIS

A 15 H À LA FONTAINE DES INNOCENTS (M° RER CHÂTELET – LES HALLES)

POUR AFFICHER NOTRE SOUTIEN A CES HOMMES, FEMMES ET ENFANTS PALESTINIENS EMPRISONNÉS PAR L’OCCUPANT ISRAÉLIEN.

Les actions de soutien, qui sont répercutées sur les réseaux sociaux et par certaines chaînes, sont essentielles pour leur moral, et pour leur faire savoir, qu’il existe nombre de personnes de conscience qui, contrairement à nos gouvernants, ne lâchent pas la cause et la résistance palestiniennes.

CAPJPO-EuroPalestine

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s