Turquie : S. Demirtas croupit depuis 5 ans en prison

Le 4 novembre 2016, Selahattin Demirtas et Figen Yüsekdag, tous deux co-présidents du Parti Démocratique des peuples (HDP), étaient arrêtés avec trois autres parlementaires. Dans le sillage liberticide qui ne cessait de s’approfondir, ces incarcérations ont sonné le glas de la démocratie en Turquie.

Depuis la tentative de coup d’Etat du 15-16 juillet 2016, R.T. Erdogan a procédé à 290 000 arrestations, 97 000 emprisonnements, 150 000 licenciements de fonctionnaires et 6000 radiations d’universitaires… tous accusés de « terrorisme ».

Le HDP est devenu la principale cible de R.T. Erdogan qui emprisonne et révoque les parlementaires, les maires et les cadres de la troisième formation du pays.

S. Demirtas est un homme politique populaire et respecté. Avocat de formation, candidat à deux reprises à la présidence de la République, il risque 142 ans de prison et se trouve à l’isolement dans une prison de haute sécurité.

La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) ainsi que le Conseil de l’Europe ont exigé sa libération immédiate rappelant que la liberté d’expression, les droits à la sûreté et à des élections libres ne sont plus respectés et ce, en violation de la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Le maintien en détention de tous les dirigeants du HDP vise à étouffer le pluralisme et à empêcher tout débat politique.

Dans la perspective de se maintenir coûte que coûte au pouvoir, R.T. Erdogan, dont la popularité décroît en raison de la crise économique, entend désormais interdire le HDP et la possibilité pour 687 de ses dirigeants de faire de la politique.

Cette forfaiture vient à la suite du retrait de la Turquie de la Convention d’Istanbul, unique instrument juridique mondial pour prévenir et combattre les violences contre les femmes.

Combien de temps les dirigeants français et européens vont-ils cautionner cette dictature ? Tout doit être mis en œuvre pour contraindre le régime d’Ankara de respecter ses engagements sous peine de sanctions.

Les communistes sont aux côtés des forces démocratiques de Turquie et plus particulièrement du HDP et appelle à de larges rassemblements pour soutenir leurs actions en faveur d’un Etat de droit et obtenir la libération de tous les prisonniers politiques.

Parti communiste français
Paris, le 3 novembre 2021

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s