Et les journalistes palestiniens assassinés et blessés par l’entité sioniste ? (Photos et vidéos)

Brent Renaud, un journaliste américain est mort en Ukraine ce dimanche. On ne sait pas à ce jour par quels soldats il a été tué. C’est bien triste de toute façon. Mais combien de journalistes palestiniens assassinés et blessés par Israel sans que « nos » médias s’en émeuvent ?
En mai dernier, c’est toute une tour comprenant les bureaux de plusieurs médias palestiniens et arabes à Gaza qui a été ciblée et détruite par Israël : la tour Al-Jawhara. Voici ce qu’il en reste aujourd’hui : un grand trou !

En un an, plusieurs journalistes palestiniens ont été assassinés.

« L’armée israélienne a délibérément tué des dizaines d’enfants ainsi que des journalistes », annonçait fin février 2019 le Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unies (UNCHR), au terme d’une enquête sur la répression des « Marches du Retour » dans la bande de Gaza.

Et ceci sans remonter à 2014 où 16 journalistes ont été tués, dont certains délibérément visés. Voir leurs noms dans le communiqué de l’ONU : http://unispal.un.org/UNISPAL.NSF/0/E4E084EB25181C7B85257D4D0058B8D2

Mais c’est quotidiennement que le régime d’apartheid israélien blesse ou arrête des journalistes.

Mustafa al-Kharouf emprisonné pendant 9 mois par Israël

la journaliste Zaina Al Halawani et le journaliste Wehbe Makiya, ont été arrêtés en septembre 2021, alors qu’ils couvraient une attaque de la police israélienne contre des citoyens palestiniens

Début février dernier, c’est Raja Jaber, une journaliste palestinienne qui a été blessée alors qu’elle couvrait une manifestation à Beita, près de Naplouse. La mention « PRESS » était pourtant bien visible sur son gilet, comme on peut le voir dans cette vidéo :

Deux journalistes palestiniennes, Najwan al-Sumari et Bara’a Abu Romouz ont été blessées en juin dernier, par les forces d’occupation israéliennes, alors qu’elles couvraient les événements dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem.

En plus de les harceler, de les blesser, voire de les tuer, Israël empêche les journalistes palestiniens de voyager pour les punir de montrer la réalité de l’occupation.

Des avocats représentant 4 journalistes qui ont été tués ou gravement blessés par des snipers israéliens, alors qu’ils couvraient des manifestations à Gaza, ont déposé une plainte le 4 novembre 2021 auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI).

Fin octobre Israël détenait 19 journalistes palestiniens dans ses prisons, informe le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ). Ce comité appelle les organisations internationales à intervenir pour protéger la liberté d’expression en Palestine.

Ils attendent toujours…

Pendant ce temps youtube censure un grand nombre de vidéos, en les rendant difficiles d’accès (« contenus sensibles » « Quel âge avez-vous? »…)

CAPJPO-EuroPalestine

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s